Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Enseignants insuffisants, classes encombrées…, la Cour des comptes fustige le MEN

Lundi 19 Juin 2017 Par Laquotidienne

 

La Cour des comptes (CC) vient de publier son rapport sur les conditions de préparation et de gestion de la rentrée scolaire 2016/2017. Elle a été marquée par plusieurs insuffisances qui ont compromis les conditions normales de la scolarisation, dont notamment le manque des effectifs des enseignants. «En effet, le ministère chargé de l’Education nationale n’a pas pu combler le déficit en ressources humaines au début de la rentrée scolaire 2016/2017, ce qui l’a contraint à engager plusieurs actions pour le recrutement des enseignants contractuels, mais tardivement», estime la CC. Cette situation n’a pas manqué de perturber les conditions de la rentrée scolaire 2016/2017. Les résultats de l’enquête préliminaire, réalisée par la Cour, ont montré l’existence d’un ensemble de dysfonctionnements liés à la planification scolaire et à la gestion des déterminants de la rentrée scolaire.

 

Classes encombrées

Ainsi, au titre de l’année scolaire 2016/2017, 2.239.506 élèves, tous cycles confondus, poursuivent leur scolarité dans des classes encombrées. Ce chiffre représente 38% de la population scolarisée qui s’élève à 5.945.551 élèves. «Le ministère retient comme seuil d’encombrement un effectif qui dépasse 40 élèves par classe; la Cour considère, pour sa part, que cet effectif dépasse largement la moyenne d’élèves par classe constatée dans les pays de l’OCDE. Cette moyenne s’élève à 21 élèves par classe au cycle primaire et 23 par classe au cycle secondaire», souligne la CC. Cet encombrement, en tenant compte du seuil retenu par le ministère, concerne, au niveau national, 49.696 classes. Le taux d’encombrement est de 49% au niveau du cycle collégial, 29% au niveau du cycle qualifiant et 16% au niveau du cycle primaire.

Parallèlement aux classes encombrées, le système éducatif compte 81.581 classes allégées dont l’effectif est inférieur à 24 élèves par classe. La majorité de ces classes est concentrée en milieu rural, notamment au cycle primaire avec 78.916 classes. Quant au cycle qualifiant, il compte 2.363 classes allégées. En plus des classes encombrées et des classes allégées, l’année scolaire 2016/2017 enregistre un nombre de 27.227 classes à cours multiples, dont 6.381 classes avec trois à six niveaux, soit près de 24% du total des classes à cours multiples. Ce type de classes constitue une caractéristique du cycle primaire en milieu rural.

Par ailleurs, estime la CC, l’examen des cartes scolaires théoriques communiquées par le ministère a montré une coexistence des déficits et des excédents en enseignants. En outre, la carte scolaire réajustée 2016/2017, élaborée en juillet 2016, et qui arrête la répartition des structures pédagogiques et l’affectation des enseignants, fait ressortir un déficit global de 16.700 enseignants, tous cycles confondus, par rapport aux besoins du système éducatif. En parallèle à ce déficit, la carte scolaire réajustée 2016/2017 affiche, également au niveau national, un excédent en enseignants de l’ordre de 14.055. La coexistence des déficits et des excédents en enseignants est une caractéristique structurelle du système éducatif, souligne la CC.

 

enseignement
Partage RéSEAUX SOCIAUX