Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Plus de 97 % des eaux de baignade marocaines conformes aux normes de qualité

Samedi 23 Juin 2018 Par Laquotidienne

Le taux de conformité des eaux de baignade des plages marocaines aux normes de qualité microbiologique a atteint 97,92 %, selon le rapport national relatif à la qualité hygiénique des plages marocaines (édition 2018) dont les résultats ont été présentés vendredi à Rabat.

Le rapport, présenté lors d'une conférence de presse organisée par le Secrétariat d'Etat chargé du développement durable, indique que sur les 442 stations de prélèvements, 432 ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvements pour le classement dont 423 stations (soit 97,92%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences des normes, contre 9 stations (soit 2,08 %) déclarées non conformes pour la baignade.

Ledit rapport fait état de la qualité de la plupart des stations qui se répartissent sur 165 plages, à l’exception de certaines plages, telles celles de Ksar Sghir, de Jbilia à Tanger, d'Asilah port et Sâada et Chahdia à Casablanca, qui subissent l’influence des rejets d’eaux usées et une forte concentration de baigneurs, conjuguées à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène.

Le rapport a, en outre, recommandé la dépollution des cours d'eau qui débouchent au niveau des plages, par la suppression des eaux usées y déversées, la rationalisation de l’utilisation des produits fertilisants et phytosanitaires, et la mise en place des objectifs de qualité des eaux de baignade à atteindre sur différents horizons temporels, en tenant compte des stratégies de développement touristique, urbanistique et industriel.

S’exprimant à cette occasion, la secrétaire d’État chargée du développement durable, Nezha El Ouafi, a souligné que ce rapport constitue le fruit des efforts déployés par son département en matière de surveillance de la qualité des eaux de baignade des plages du Royaume, couvrant le littoral marocain, disposant de deux façades maritimes méditerranéenne et atlantique, et ce à travers le programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade.

Nezha El Ouafi a, également, fait savoir que son département oeuvre à l’exécution de ce programme, depuis l'année dernière, conformément aux dispositions de l’article 35 de la loi relative au littoral stipulant le contrôle périodique et régulier par l’administration compétente et la classification des plages selon la qualité des eaux de baignade, lequel programme a été réalisé autrefois dans le cadre d’un partenariat entre le département de l’environnement et le ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, durant la période de 2002 à 2016.

En vue d’améliorer les services présentés dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade, le Secrétariat d’Etat a élaboré un plan d’action, axé essentiellement sur la sensibilisation des baigneurs, des responsables et des acteurs nationaux et locaux, ainsi que l’ensemble des citoyens, à la qualité des eaux des plages.

Dans ce sillage, elle a souligné la création d'un site web spécial dédié à la présentation des données et informations fournies par le laboratoire national des études et de surveillance de la pollution, relevant du secrétariat d’État chargée du développement durable, en tant qu’outil d’information sur la qualité des eaux de baignade, précisant que ce site électronique permettra aux décideurs, aux responsables territoriaux et aux promoteurs touristiques de prendre connaissance de l'état écologique des plages.

De même, El Ouafi a indiqué que durant cette année, il a été procédé au contrôle de la qualité du sable de 45 plages, dans le cadre dudit programme, dont les résultats vont figurer l’année prochaine dans le rapport national sur la surveillance de la qualité des eaux de baignade des plages du Royaume, notant que le programme "Plages Propres", lancé par Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasnaa en 1999, a franchi un pas en avant lui permettant de concrétiser les objectifs escomptés.

Elle a expliqué qu’après plus de 18 ans, ce programme a connu l’adhésion de nombreux acteurs nationaux pour contribuer à l’amélioration de la qualité des plages, à travers le lancement de campagnes de propreté, l’aménagement de dépendances sanitaires et culturelles, et la programmation d'activités de sensibilisation, permettant à de nombreuses plages de hisser le Pavillon Bleu.

Dans ce cadre, Mme El Ouafi a rappelé que 21 plages parmi les 102 les plus fréquentées du Royaume ont arboré ce pavillon, ce qui constitue une reconnaissance des grands efforts déployés dans le domaine de la gestion environnementale des plages.

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles