Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Le déficit commercial se creuse à fin avril

Mercredi 12 Juin 2019 Par Laquotidienne

Les échanges commerciaux de biens à fin avril 2019 ont été marqués par une aggravation du déficit commercial de 5% à 67,3 milliards de dirhams.

Selon l'Office des changes, cette aggravation s'explique par la hausse des importations (+7,51 MMDH) plus importante que celle des exportations (+4,28 MMDH). Le taux de couverture s'est situé ainsi à 59,9% au lieu de 60% un an auparavant.

L'augmentation des importations de biens est imputable à l'accroissement des importations de l’ensemble des groupements de produits, notamment les achats de biens d’équipement(+2,91 MMDH), de demi produits (+2,39 MMDH), de produits énergétiques (+1,36 MMDH), de produits alimentaires de (+363 MDH), de produits finis de consommation (+276 MDH) et de produits bruts (+160 MDH), relève la même source.

De son côté, la facture énergétique atteint plus de 26 MMDH au cours des quatre premiers mois de 2019 contre 24,68 MMDH à fin avril 2018. La part de cette facture dans le total des importations s'est stabilisée à 15,5%.

Les importations de biens d’équipement ont augmenté de 7,2% à 43,2 MMDH, tandis que celles des demi-produits ont progressé de 7,1%. La part des achats de ces deux groupes de produits dans le total des importations a affiché une hausse de 1,1 point, soit 47,2% contre 46,1% une année auparavant.

Par ailleurs, l'Office des changes souligne qu'au titre des quatre premiers mois de 2019, les exportations ont augmenté à près de 100,4 MMDH, suite à l'accroissement des exportations de la majorité des secteurs, notamment des phosphates et dérivés (+16,1%), de l'aéronautique (+9,8%), de l'agriculture et l'agro-alimentaire (+4,3%), de l'industrie pharmaceutique (+4,1%) et de l'électronique (+4%).

Côté services, la balance des échanges fait état d'un excédent en hausse de 10,5% à 27,2 MMDH à fin avril 2019. Les importations de services enregistrent une baisse de 8,7% à environ 29,2 MMDH, plus importante que celle des exportations qui demeurent quasiment stables.

 

Office des changes
Partage RéSEAUX SOCIAUX