Inscrivez-vous à notre newsletter


×

PLF 2019: Ouverture de la séance du dialogue social

Mercredi 10 Octobre 2018 Par Laquotidienne

 Le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a réitéré, jeudi à Rabat, la détermination du gouvernement à communiquer de manière continue et régulière avec les différentes parties afin de réussir le dialogue social.

"Le dialogue social est un choix stratégique pour le gouvernement et notre pays, et nous œuvrons d'arrache-pied pour le réussir et en faire un dialogue continu en application des Hautes orientations royales contenues dans le dernier discours du Trône", a réaffirmé El Othmani, qui s'exprimait à l'ouverture de la séance du dialogue social avec les secrétaires généraux des centrales syndicales les plus représentatives et les représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), consacrée à la présentation et la discussion des orientations du projet de loi de finances 2019, ainsi qu'à l'écoute des remarques et propositions des acteurs sociaux et économiques.

Les priorités définies par le gouvernement, ayant régi la loi de finances 2019, consistent à améliorer les indicateurs sociaux et à prioriser les secteurs sociaux conformément aux Hautes instructions royales contenues dans le discours du Trône, a-t-il ajouté, soulignant l'importance qu'accorde l'Exécutif aux secteurs sociaux, en particulier l'enseignement, la santé, l'emploi et la protection sociale.

Sur le plan économique, le Chef du gouvernement a précisé que les priorités consistent à augmenter la compétitivité de l'économie nationale, accorder une place importante aux entreprises au sein du tissu économique national pour relever le taux de croissance et créer des emplois, développer la structure de l'économie nationale afin d'accorder au secteur industriel un rôle plus important dans la création de richesse et dans le produit intérieur brut, et ce dans le but encore une fois d'augmenter le taux de croissance et de créer davantage d'emplois.

El Othmani a également salué les initiatives des différents acteurs sociaux et économiques pour renforcer le dialogue social et établir une culture de coopération.

Pour sa part, le président du groupe CGEM à la chambre des conseillers, Abdelilah Hafidi, a salué, dans une déclaration à la presse à l'occasion de cette rencontre, les avantages du projet de loi de finances pour les entreprises, notamment en termes de délais de paiement et des arriérés que le gouvernement s'est engagé à régler pour l'ensemble des entreprises ayant des arriérés de paiement de la TVA, ainsi que les questions relatives aux taxes.

Hafidi a également salué l'engagement du gouvernement à respecter toutes les lois, y compris les lois économiques, mettant l'accent sur la nécessité d'entreprendre des réformes profondes au niveau du marché de l'emploi, notamment en ce qui concerne la loi organique sur le droit de grève, et d'assurer la flexibilité dans les relations contractuelles, la formation professionnelle, et les questions relatives à la régionalisation, la région étant un espace de création d'entreprises, et ce afin de créer un climat d'affaire propice pour attirer les investissements nationaux et internationaux.

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles