Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Bataille au sommet de Barclays

Vendredi 03 Mai 2019 Par Laquotidienne

L'investisseur activiste Edward Bramson a juré de poursuivre sa bataille contre Barclays, malgré l'échec de sa candidature "litigieuse" pour siéger à la tête du Conseil d'administration de la banque britannique.

Lors de l'assemblée générale annuelle de Barclays à Londres, les actionnaires avaient rejeté la proposition de Bramson à la tête du Conseil d'administration, avec moins de 13% des suffrages exprimés en faveur de sa résolution. L’investisseur basé à New York a critiqué la banque d’investissement "sous-performante" de Barclays, affirmant que "sa stratégie n’avait pas profité aux actionnaires".

Barclays a été frappé par une révolte surprise contre les salaires, avec près de 30% des votes contre son rapport de rémunération.

Le cabinet de conseil des actionnaires "ISS" a déclaré que la banque aurait dû retenir une plus grande part de la prime de l'ancien Directeur général, Jes Staley, alors que d’autres groupes ont fait part de leurs préoccupations concernant le montant de la pension de Staley, qui représente près de 30% de son salaire annuel en espèces.

Bramson, qui détient 5,5% des actions à Barclays, a fait une apparition à la réunion annuelle des actionnaires de Barclays, contestant sa défaite anticipée à la suite de sa résolution de devenir président de la banque. 

Il a souligné que sa stratégie ne visait pas uniquement à réduire la taille de la banque d'investissement, mais à se pencher sur la performance globale du cours de l'action, qui est tombé de 260 p à environ 160 p au cours des trois dernières années.

Les détracteurs de Bramson jugent ses motivations "entièrement égoïstes", l'accusent de "ne pas avoir d'expérience pratique dans le secteur des services bancaires directs" et estiment que "son implication dans des entreprises semble uniquement causer des difficultés et dépouiller des actifs".

 

Barclays Egypt
Partage RéSEAUX SOCIAUX