Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Etats-Unis : 18 chefs d'accusation contre Julian Assange

Vendredi 24 Mai 2019 Par Laquotidienne

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a été inculpé de 17 chefs d'accusation sous la loi de l’espionnage (Espionage Act) pour son rôle dans la promotion, la réception et la publication illégales d’informations classées secret défense, en collaboration avec l’ancien agent du renseignement militaire Chelsea Manning.

Cela annonce une bataille juridique majeure autour du 1er amendement de la Constitution américaine sous Donald Trump.

Le département de la Justice avait précédemment mis Assange en examen pour un chef d’accusation de conspiration pour commettre une intrusion informatique.

L’annonce par le département jeudi de 17 nouveaux chefs d’accusation, soumis à un tribunal de Virginie, signifie que Assange risque des peines d’emprisonnement bien plus importantes au cas où il serait jugé coupable. 

En général, l’Espionage Act est utilisé contre les cadres du gouvernement, à l’instar de Manning, qui partagent des informations confidentielles, plutôt que les journalistes ou les ressortissants étrangers qui publient ces informations.

Ainsi, le recours à l’Espionage Act contre Assange a soulevé une levée de boucler de la part des organisations de défense de liberté de la presse jeudi.

En effet, bien que Wikileaks ne soit pas une organisation de presse conventionnelle, ses défenseurs craignent que l’inculpation d’Assange pour la publication de secrets d’Etat ouvre la voie à des poursuites contre des journalistes pour des faits similaires.

Le chef de la division de sécurité nationale au sein du ministère de la Justice, John Demers, a rejeté cet argument, soulignant qu’Assange "n’était pas un journaliste" et que le fondateur de Wikileaks avait “délibérément publié des noms qu’ils savait être ceux de sources humaines confidentielles en zones de guerre”. 

Assange avait été arrêté à Londres en avril après avoir été sorti de force de l’Ambassade équatorienne où il résidant depuis des années pour éviter la capture.

Les Etats-Unis ont réclamé à la Grande Bretagne l’extradition de Assange qui lutte contre cette procédure.

USA
Partage RéSEAUX SOCIAUX