Inscrivez-vous à notre newsletter


×

La population mondiale devrait atteindre 9,7 milliards d'habitants en 2050

Lundi 17 Juin 2019 Par Laquotidienne

La population mondiale devrait augmenter de 2 milliards de personnes au cours des 30 prochaines années, passant de 7,7 milliards actuellement à 9,7 milliards en 2050, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié ce lundi.

Le rapport "Perspectives de la population dans le monde 2019 : Principaux résultats", publié par la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, fournit un aperçu complet des tendances et des perspectives démographiques mondiales.

Selon cette étude, la population mondiale pourrait atteindre son maximum vers la fin du siècle, à près de 11 milliards.

Le rapport confirme également que la population mondiale vieillit en raison de l’espérance de vie croissante et de la baisse des niveaux de fécondité, et que le nombre de pays connaissant une réduction de la taille de la population augmente.

Les modifications de la taille, de la composition et de la répartition de la population mondiale qui en résultent ont des conséquences importantes sur la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), objectifs convenus à l’échelle mondiale pour améliorer la prospérité économique et le bien-être social tout en protégeant l’environnement.

La population mondiale continue d’augmenter, mais les taux de croissance varient considérablement d’une région à l’autre.


Les nouvelles perspectives démographiques indiquent que plus de la moitié de la croissance projetée de la population mondiale d'ici 2050 se concentrera dans neuf pays : Inde, Nigéria, Pakistan, République démocratique du Congo, Éthiopie, République-Unie de Tanzanie, Indonésie, Égypte et les États-Unis d'Amérique (en ordre décroissant de l'augmentation attendue).

Vers 2027, l’Inde devrait dépasser la Chine en tant que pays le plus peuplé du monde.

La population de l'Afrique subsaharienne devrait doubler d'ici 2050 (augmentation de 99%).

Les régions qui pourraient connaître des taux de croissance démographique plus faibles entre 2019 et 2050 comprennent l’Océanie à l’exception de l’Australie/Nouvelle-Zélande (56%), l’Afrique du Nord et l’Asie occidentale (46%), l’Amérique latine et les Caraïbes (18%), l’Asie de l’Est et du Sud-Est (3%) et l’Europe et l’Amérique du Nord (2%).

L’indice synthétique de fécondité global, qui a baissé de 3,2 naissances par femme en 1990 à 2,5 en 2019, devrait encore diminuer pour s'établir à 2,2 en 2050.

D'ici 2050, une personne sur six dans le monde aura plus de 65 ans (16%), contre une sur onze en 2019 (9%). Les régions où la proportion de la population âgée de 65 ans ou plus devrait doubler entre 2019 et 2050 comprennent l'Afrique du Nord et l'Asie occidentale, l'Asie centrale et du Sud, l'Asie de l’Est et du Sud-Est, l'Amérique latine et les Caraïbes.

D'ici 2050, une personne sur quatre vivant en Europe et Amérique du Nord pourrait avoir 65 ans ou plus.

En 2018, pour la première fois dans l'histoire, les personnes âgées de 65 ans ou plus étaient plus nombreuses que les enfants de moins de cinq ans dans le monde.

Le nombre de personnes âgées de 80 ans ou plus devrait tripler, passant de 143 millions en 2019 à 426 millions en 2050.

La proportion décroissante de la population en âge de travailler exerce une pression sur les systèmes de protection sociale.


Le ratio de soutien potentiel, qui compare le nombre de personnes en âge de travailler à celles de plus de 65 ans, diminue dans le monde entier.

 

ONU
Partage RéSEAUX SOCIAUX