Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Taxe américaine sur l’acier : Macron dénonce une mesure «illégale»

Vendredi 01 Juin 2018 Par Laquotidienne

(Ph. AFP)

Le président français Emmanuel Macron a déploré, jeudi, la décision des Etats-Unis d'imposer, depuis ce vendredi 1er juin, des droits additionnels sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance de l'UE.

"Je déplore la décision américaine", a-t-il dit à la presse, notant qu'elle "n'est pas conforme au droit commercial international auquel et les Etats-Unis et la France et l'Europe ont souscrit, donc elle est illégale". "C'est pour ça que, comme elle est illégale, nous allons porter les recours et apporter des réponses", a-t-il affirmé. 

"Nous aurons une position européenne à prendre", celle qui "consiste à s'inscrire dans le droit international", a-t-il poursuivi.

D’ailleurs, le président du Parlement européen (PE), Antonio Tajani, a lui aussi affirmé regretter cette décision de Washington.

"Ce sont des mesures unilatérales et injustifiées qui nuiront gravement aux travailleurs, à l'industrie et aux consommateurs des deux côtés de l'Atlantique", a indiqué Tajani dans un communiqué.

L'Union européenne est "prête" à défendre les intérêts de ses citoyens par tous les moyens à sa disposition, a-t-il insisté, notant que "le protectionnisme risque de déclencher des guerres commerciales nuisibles pour toutes les parties".

Pour rappel, l'administration américaine a annoncé, jeudi, l'instauration à partir de ce vendredi de droits de douane sur l'acier et l'aluminium en provenance de l'Union européenne, du Canada et du Mexique.

Il y a deux mois, le président Donald Trump avait imposé des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur les importations d'aluminium aux Etats-Unis, mais accordé des exemptions à l'UE, au Canada, au Mexique (qui ont expiré aujourd’hui), au Brésil, à l'Australie et à l'Argentine.

En 2017, les pays de l'UE ont exporté 5,3 milliards d'euros d'acier et 1,1 milliard d'euros d'aluminium vers les Etats-Unis.

Donald Trump
Partage RéSEAUX SOCIAUX