Inscrivez-vous à notre newsletter


×

BCIJ : 49 cellules terroristes démantelées, 772 personnes arrêtées

Mardi 06 Fevrier 2018 Par Laquotidienne

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a démantelé 49 cellules terroristes, dont 44 liées directement à l'Etat islamique, et arrêté 772 personnes depuis sa création en 2015.

"Nous avons également récupéré 97 +revenants+ : 84 en provenance de la zone irako-syrienne et 13 en provenance de Libye, ainsi que 53 personnes refoulées par d’autres pays", a indiqué son directeur Abdelhak Khiame, dans un entretien publié par le quotidien français Le Monde daté de mercredi.

A rappeler qu'une cellule terroriste composée de sept membres alliés à Daech et s'activant dans les villes de Tanger et Meknès avait été démantelée la semaine dernière par le BCIJ.

Parallèlement, la législation a évolué : une loi promulguée en 2015 prévoit que toute personne ayant rallié ou tentant de rallier une zone d’action des groupes terroristes est arrêtée, interrogée et présentée à la justice, où elle encourt des peines pouvant aller jusqu’à quinze ans de prison, a-t-il ajouté.

"Après la mise en place de la carte et du passeport biométriques ainsi que le renforcement des contrôles aux frontières, nous n’avons plus eu de départs", a-t-il fait savoir, notant en outre qu'aujourd’hui, les cas de radicalisation se font par Internet et seulement sur des personnes simples d’esprit.

Interrogé sur l'évolution de la menace terroriste, Khiame a relevé que Daech n’a pas disparu, précisant qu'"il y a eu une délocalisation : ils se sont réorientés vers la zone sahélo-saharienne et en Libye. Là où ils trouvent des zones perturbées, ils s’installent". 

Ça constitue une menace pour le Maroc et pour toute la région, a-t-il soutenu, ajoutant que le Royaume mène un échange de renseignements avec les pays qui s’intéressent à cette région. 

"Le problème est la non-collaboration des Algériens et l’existence d’une zone contrôlée par un groupe terroriste qui est le polisario", a-t-il dit, rappelant qu'Al-Qaida au Maghreb islamique continue de contrôler le sud de l’Algérie et le nord du Mali. Même s’il y a des différences [entre les deux organisations], elles défendent une même idéologie, a-t-il estimé.

 

BCIJ
Partage RéSEAUX SOCIAUX