Inscrivez-vous à notre newsletter


×

L'UE mobilise 90,5 millions d'euros pour la gestion des flux migratoires en Afrique du nord

Vendredi 06 Juillet 2018 Par Laquotidienne

La Commission européenne a approuvé vendredi trois nouveaux programmes relatifs à la migration en Afrique du Nord, pour un montant total de 90,5 millions d'euros.

Selon l’exécutif européen, ces nouveaux programmes, relevant du fonds fiduciaire de l'Union européenne pour l'Afrique, visent à accroître l'aide de l'UE en faveur des réfugiés et des migrants vulnérables et à améliorer les capacités de gestion des frontières des pays partenaires, dont le Maroc. Ils se conforment à l'engagement pris lors du Conseil européen du 28 juin 2018 d'"intensifier l'aide le long de la route de la Méditerranée centrale en faveur des communautés côtières et méridionales, de conditions d'accueil humaines et d'une coopération avec les pays d'origine et de transit, tout en augmentant l'aide aux pays touchés par l'augmentation des flux migratoires le long de la route de la Méditerranée occidentale, et notamment le Maroc", précise un communiqué de la Commission.

"Les nouveaux programmes adoptés aujourd'hui intensifieront l'action que nous menons en vue de gérer les flux migratoires de manière humaine et durable, en sauvant et en protégeant la vie de réfugiés et de migrants et en leur fournissant une aide et en luttant contre les trafiquants et les passeurs", a expliqué la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, citée dans le communiqué.

Elle a souligné "l’approche intégrée" de l’UE qui "combine une action en mer et une action conjointe avec des pays partenaires le long des routes migratoires, y compris en Libye et au Sahel".

Les nouveaux programmes viendront compléter les efforts actuellement déployés par l'UE dans la région. Au moyen du programme de gestion des frontières de la région du Maghreb, d'une valeur de 55 millions d'euros, l'UE soutiendra ainsi "les efforts consentis par les institutions nationales au Maroc et en Tunisie en vue de sauver des vies humaines en mer, d'améliorer la gestion des frontières maritimes et de lutter contre les passeurs opérant dans la région".

Mis en œuvre par le ministère de l'intérieur italien et le Centre international pour le développement des politiques migratoires (CIDPM), ce programme mettra l'accent sur le renforcement des capacités, ainsi que sur la fourniture d'équipements et leur entretien.

Avec 6,5 millions d'euros supplémentaires, l'UE renforcera également son aide aux migrants vulnérables, à l'appui de la stratégie nationale du Maroc en matière de migration, adoptée en 2014.

En s'appuyant sur les programmes existants, l'UE accroîtra, en outre, son aide en faveur de la protection des réfugiés et des migrants en Libye "aux points de débarquement, dans les centres de rétention, dans les régions méridionales désertiques éloignées et en milieu urbain".

D'une valeur de 29 millions d'euros, le programme d'"approche intégrée de la protection et d'aide d'urgence aux migrants vulnérables et bloqués en Libye" sera mis en œuvre conjointement avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Il encouragera aussi les initiatives visant à ouvrir des perspectives économiques aux migrants sur le marché du travail national, en concertation avec le ministère libyen du travail.

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles