Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Les "bleus" du gouvernement El Othmani

Jeudi 25 Janvier 2018 Par Laquotidienne

Après avoir été pendant plus de deux mois orphelin de plusieurs ministres, Saad Eddine El Othmani (photo) a maintenant un gouvernement au complet. Les nouveaux venus ont été nommés par le Roi lundi 22 janvier. Il s'agit de :

• Abdelahad Fassi Fihri, ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Habitat et de la Politique de la ville;

• Said Amzazi, ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique;

• Anas Doukkali, ministre de la Santé;

• Mohcine Jazouli, ministre chargé de la Coopération africaine;

• Mohamed El Gharass, secrétaire d'Etat chargé de la Formation professionnelle.

Voilà donc cinq nouveaux ministres qui ont la confiance du Roi et qui prennent le train en marche. Ils devront vite habiter leur fonction de ministre, surtout qu’ils héritent de départements hautement stratégiques.

Ils en sont d’ailleurs conscients, eu égard à leurs premières déclarations à la presse. Ces «bleus» semblent en effet avoir pris la mesure des responsabilités qui les attend, assurant leur bonne volonté d’apporter le meilleur à ces secteurs dont ils ont désormais la charge.

En tout cas, il faudra aller au-delà des déclarations d’intention. Mais surtout s’affranchir des étiquettes et de l’arithmétique politiques.

Car, en définitive, les Marocains n’attendent pas d’eux qu’ils soient des cordons bleus en politique, mais qu’ils puissent définir de véritables stratégies susceptibles d’impulser des dynamiques autrement plus importantes à leurs départements.

En cela, il est donc légitime de créditer par exemple Amzazi d’un préjugé favorable, d’autant qu’il ne débarque pas en terrain inconnu. Il est issu du milieu, en ayant notamment été, entre autres, président de l'Université Mohammed V de Rabat, doyen de la Faculté des sciences de Rabat entre 2011 et 2014, membre de la commission nationale d’accréditation et de coordination de l’enseignement supérieur (CNACES)…

C’est cette expertise et son expérience qu’il s’agira donc de mettre au service de l’Education nationale. Et on en attend de même pour tous ceux qui viennent de rejoindre le gouvernement.

D. W.

Mohammed VI
Partage RéSEAUX SOCIAUX