Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Les veuves noires du PJD

Mardi 18 Avril 2017 Par Laquotidienne

Petite leçon de science. Veuve noire : espèce d'araignée connue pour sa dangerosité à cause de la toxicité de son venin. Sa morsure peut être mortelle. Et actuellement, les veuves noires ont investi le Parti de la justice et du développement.

Que l’on se rassure toutefois, chez les islamistes, leur venin n’a pas encore tué. Mais il fait des dégâts, semant doute et confusion. En effet, depuis que Saad Eddine El Othmani a réussi à former une majorité gouvernementale, en un temps record, il fait de plus en plus l’objet de diatribes acerbes. Les veuves noires n’hésitent pas à déverser leur bile sur cet homme qui semble avoir pourtant sauvé son parti d’une désillusion certaine, s’il n’avait fait preuve de tact pour trouver le bon compromis avec les autres formations politiques.

C’est vrai qu’avec le recul les militants PJDistes se surprennent à s’interroger sur le sens du vote. C’est vrai qu’avec le recul, ils peuvent se sentir un brin cocufiés. C’est vrai qu’en cours de route leur secrétaire général a été gentiment débarqué. Mais au final, n’est-ce pas pour la bonne cause ? Et tout est bien qui finit bien.

Le PJD est toujours aux manettes. Benkirane en pré-retraite (cynisme mis à part). Et El Othmani semble de plus en plus réussir à faire passer sur son divan les veuves noires… (sic).

 

D. W.

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles