Inscrivez-vous à notre newsletter


×
EMISSION DU 13/11

Wafasalaf dévoile une étude inédite sur les Marocains et la pratique du sport

Au cours d’une rencontre organisée ce mardi sous le thème : «La consommation des ménages, regards croisés sur le sport», l’Observatoire Wafasalaf a dévoilé les résultats d’une étude intéressante menée dans ce sens auprès de 833 personnes.  

Il en ressort que sur les répondants déclarant pratiquer une activité sportive (442), 66% le font pour améliorer leur condition physique.

Les autres raisons citées sont l’amélioration de l’apparence physique (40%) et de la santé (37%), le plaisir (37%) et la détente (21%).

A noter que seuls 2% des répondants font du sport pour arrêter de fumer.

Par ailleurs, sur une base de répondants ayant des enfants de moins de 15 ans (289), pour 90% des Marocains, la pratique sportive contribue à l’éducation des enfants.

La grande majorité des répondants (81%) encourage ses enfants à pratiquer une activité physique en dehors du cadre scolaire, notamment avec leurs amis ou dans un club ou une association sportive.

Aussi, pour l’ensemble des enquêtés (833), l’étude fait ressortir, que ce soit pour la pratique ou juste pour regarder, que le football est le sport préféré (72%) des Marocains, devant le jogging, la natation et le tennis.

Plus globalement, pour l’ensemble des répondants (833), le sport (40%) occupe le deuxième rang des principales activités pratiquées pendant le temps libre, après la télévision (57%).

Et 36% des Marocains préfèrent aller au café pendant leur temps libre.

L’étude fait également ressortir que, sur les 833 répondants, 65% estiment que faire du sport coût cher au Maroc.

Et parmi les autres freins à la pratique sportive, 23% citent l’absence d’infrastructures de proximité.

En outre, sur 442 personnes déclarant pratiquer une activité sportive, plus de 6 répondants sur 10 n’y consacrent aucun budget.

«Pour les autres, le budget mensuel moyen consacré est estimé à 125 dirhams; 8% des pratiquants y consacrent un budget supérieur à 400 dirhams par mois», note l’étude.

wafasalaf
Partage RéSEAUX SOCIAUX