Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 17/01

Aéroport Notre-Dame-des-Landes : Le gouvernement français abdique

Le gouvernement français a décidé mercredi de renoncer au projet très controversé de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (ouest de la France). La décision, annoncée par le Premier ministre Edouard Philippe à l'issue d'un Conseil des ministres, intervient après un long processus de consultations sur l'utilité de ce projet en faveur duquel les habitants de la région de la Loire-Atlantique s'étaient prononcés à plus de 55%, lors d'un référendum organisé en 2016. 

"Je constate aujourd'hui que les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes", a affirmé le chef de l'Exécutif français, évoquant une décision de "raison et d'apaisement".

"Le projet de Notre-Dame-des-Landes sera abandonné", a confirmé le Premier ministre français, jugeant qu'il ne "peut se faire dans un contexte d'opposition exacerbée entre deux parties quasiment égales".

Il a en outre annoncé que la solution est l'aéroport de Nantes-Atlantique, qui sera modernisé dans un premier temps sur l'emprise actuelle de l'aéroport, dans des délais rapides, alors que l'aéroport de Rennes sera agrandi.

Sur un autre registre, Philippe a fait savoir que les occupants illégaux des terres dans la zone qui devait abriter cet aéroport devront les quitter d'ici au printemps prochain ou seront expulsés, faisant savoir que les forces de l'ordre sont mobilisées pour faire respecter ces décisions.

Appelés "zadistes", ces personnes vivent sur cette zone humide (environ 400 hectares de friches, de bois et de routes). La décision d'abandonner ce projet a été sévèrement critiquée par les élus locaux, alors que les écologistes se sont félicités de cette "victoire".

France
Partage RéSEAUX SOCIAUX