La Quotidienne TV

Ait Taleb défend le système de couverture médicale au Maroc

 

D’importants chantiers ont été entrepris afin de renforcer le système de la protection sociale et de réduire les déficits sociaux, en l’occurrence le chantier de la Couverture sanitaire universelle qui constitue aujourd’hui l’un des défis majeurs du système de santé au Maroc, a souligné, lundi à Rabat, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

Intervenant lors de la présentation de la stratégie de l’Agence Nationale de l’Assurance Maladie (ANAM) pour la période 2020-2024, Ait Taleb a indiqué que le Maroc s’est engagé dans de grandes réformes en matière de politique sociale, particulièrement dans le domaine de la santé.

"Veiller à ce que l’ensemble de la population ait accès aux services de santé dont elle a besoin et à ce que ces services soient de qualité suffisante pour être efficaces, sans que leur coût n’entraîne des difficultés financières pour les usagers, reste un chantier colossal auquel nous devons nous atteler tous, vu les besoins sans cesse croissants des populations en termes de soins, dus aux transitions épidémiologiques et démographiques que connait notre pays", a relevé Ait Taleb.

Et de poursuivre que depuis la mise en œuvre de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) des salariés et des titulaires de pensions des secteurs public et privé en 2005, la généralisation du Régime d' Assistance Médical (RAMED) en 2012, l’entrée en vigueur de l’AMO pour les étudiants en 2016, ce chantier n’a cessé d’évoluer en se poursuivant par l’adoption de la loi relative à la couverture médicale des travailleurs non-salariés en 2018.

Ce qui a permis d’atteindre aujourd’hui un taux de couverture de la population de l’ordre de 68%.

Après avoir indiqué que les défis auxquels est confronté aujourd'hui notre système de couverture médicale de base, sont tels qu’ils ne peuvent qu’être relevés collectivement, Ait Taleb a annoncé que l'ANAM en tant, qu’organe de régulation, envisage dans le cadre de sa nouvelle stratégie, d’entreprendre, en bonne intelligence avec ses partenaires, toutes les actions qui sont à sa portée et dans le champ de ses responsabilités pour accompagner cet effort vers l’atteinte de la couverture sanitaire universelle.

Pour sa part, l'ambassadrice et chef de la Délégation de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey, a mis en évidence que l'Union européenne (UE) accompagne depuis des années le ministère de la Santé et l'ANAM à travers ses différents programmes d'appui, qui conjuguent à la fois l'offre de soins (programmes d'appui à la reforme du secteur de la santé) et l'accès aux soins (programmes sur la couverture médicale de base et la reforme de la protection sociale).

Elle a fait savoir qu'un jumelage européen au profit de l'ANAM est en cours, s'inscrivant ainsi pleinement dans les ambitions des programmes d'appui de l'UE au secteur de la protection sociale au Maroc, telles que l'accès équitable aux soins et services de santé de qualité, le renforcement de la gouvernance du secteur, la sécurisation du financement de la couverture médicale de base, ou encore le soutien aux systèmes d'information nécessaires à son pilotage.

"La couverture médicale est aussi un puissant facteur de réduction des inégalités et de la pauvreté, ainsi qu'un instrument important contribuant à l'efficacité économique, dans la mesure où il améliore les conditions de vie et la productivité des travailleurs", a t-elle poursuivi.

L'Agence Nationale de l'Assurance Maladie a organisé une rencontre avec les acteurs de la couverture médicale de base au Maroc, consacrée à la présentation, la discussion et l'enrichissement de son projet de plan stratégique 2020-2024.

Ce plan, s'inscrit dans le cadre des efforts visant à moderniser et étendre la couverture médicale de base, afin d'atteindre l'objectif de la couverture santé universelle à l’horizon 2030, comme levier central de la protection sociale au Maroc et composante majeure de toutes les politiques sociales et aspect du progrès sociétal.

santé

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 03 Decembre 2021

Afrique du Sud: Plus de 100 enfants de moins de 4 ans hospitalisés à cause du variant Omicron

Vendredi 03 Decembre 2021

Covid-19: L'Afrique a besoin de 484 milliards de dollars au cours des trois prochaines années

Jeudi 02 Decembre 2021

Variant Omicron: Le président sud-africain dénonce un "apartheid sanitaire"