Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 17/02

Réorganisation en profondeur pour Timar…

 

La société cotée à la Bourse de Casablanca vient d’adopter un plan de réorganisation stratégique à travers notamment la restructuration de l’organigramme de participations du groupe.Ainsi, Timar SA a récupéré une participation significative dans les filiales stratégiques (détenues initialement à travers TIMAR International) par la remontée de ses participations initiales et le rachat des parts auprès d’autres actionnaires. Dans le même cadre, les dirigeants ont mis en place un plan de restructuration sur deux volets pour assainir la filiale MTS, en difficulté.
 

… MTS amputée de certaines de ses activités…
Ainsi, précise un communiqué du Groupe, au 1er janvier 2015, les activités de commissionnaire en transport international et de transporteur (gestion du parc de remorques) ont été retirées de MTS et logées dans Timar International. MTS conserve dès lors uniquement ses activités de plateformes internationales avec l’ensemble des partenaires Europe et dans le reste du monde, ainsi que ses activités de logistique.
Par ailleurs, un plan de redressement a été mis en œuvre  depuis octobre 2014 et devrait se traduire par une diminution de 15% des charges d’exploitation, annonçant une situation d’équilibre en 2015 (à périmètre d’activité constant). «Dans le cas où MTS (...) ne retrouverait pas, malgré son plan de redressement, son équilibre financier en 2015, la scission des activités permettra de procéder à la sortie de MTS du périmètre du Groupe Timar sans entraver le bon déroulement des activités du groupe», précise le management.
 

… Un résultat net fortement impacté
Comme en 2013, l’année 2014 sera également impactée par l’effort de provisionnement des pertes accusées par la filiale MTS. Timar supportera ainsi une dépréciation significative mais moindre que celle de 2013, affectant son résultat net qui restera positif.
Le chiffre d’affaires de Timar SA devrait augmenter de 8%. Cependant, son résultat d’exploitation devrait fléchir de 36% suite à l’augmentation plus prononcée des charges d’exploitation. Le résultat avant impôts devrait baisser à fin 2014 de 81% à 2,1 MDH. Retraité de l’effet des provisions et des autres résultats exceptionnels (lease back en 2013 et dividendes exceptionnels en 2014), le résultat avant impôts aurait augmenté de 2% à 11,1 MDH.
Malgré tout, il sera proposé à l’Assemblée générale le maintien de son niveau de distribution historique au titre de l’année écoulée, soit 8 DH/action (pay-out avoisinant 138%).

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Videos