Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Réseaux sociaux, fake news, démentis… : La grande «infox»

Vendredi 08 Novembre 2019 Par Laquotidienne

 

Les réseaux sociaux ont une capacité de nuisance incroyable.

Beaucoup de personnes morales et physiques en font les frais, à tort ou à raison.

Le drame, c’est lorsque l’information véhiculée sur une personne ou une institution est fausse, soit par malveillance, soit parce qu’elle n’aura pas été recoupée.

Elle se propage alors comme un virus et reste imprimée dans la conscience collective, légitimant, de fait, des actions hostiles (physiques ou verbales).

Et quelle riposte apporter face à la force destructrice que peuvent avoir les réseaux sociaux ?

La multiplication de démentis pour tenter de préserver sa e-réputation.

La prolifération des fake news pousse, dès lors, les entreprises à faire une veille soutenue. Suffisant ? Pas sûr.

Un établissement comme la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, par exemple, monte régulièrement au créneau en publiant démentis et autres mises au point.

Au Maroc, l’absence de cadre réglementaire est un terrain propice pour tous ceux qui excellent dans la diffusion de fausses informations.

L’on se souvient que lors de la fameuse campagne de boycott, la multiplication des allégations mensongères était telle que le gouvernement marocain avait promis, dès mai 2018, de légiférer contre les fake news, balayant d’un revers de la main ce que certains, sournoisement, appellent, liberté d’expression.

Depuis lors, rien n’a été fait. Et l’«infox» pour nuire et faire le buzz continue. 

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles