Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Grève à la mine d’Akka : Managem s’explique

Mercredi 24 Juillet 2013 Par Laquotidienne

 

Suite à l’arrêt d’un chantier périphérique à 28 km de l’exploitation d’Akka, opéré par Top Forage, un sous-traitant de la mine, une grève a été enclenchée le jeudi 11 juillet 2013. 

Dans un communiqué parvenu à L@ Quotidienne, Managem précise qu’initialement, le chantier employait 26 personnes. Une fois ce chantier arrivé à terme, le prestataire a proposé aux ouvriers de ce chantier une indemnisation ou une relocalisation dans un autre site. Seize ouvriers ont choisi d’être indemnisés et de mettre ainsi fin à leur contrat avec le prestataire, tandis que trois ont accepté une relocalisation dans un autre chantier. Deux autres ouvriers ont demandé un temps de réflexion. Les cinq ouvriers restants, membres de la Confédération Démocratique du Travail (CDT), ont revendiqué un transfert dans le centre de la mine d’Akka, dans l’un des chantiers de Top Forage. Les chantiers en question tournant en sous-régime, l’allocation de ressources supplémentaires n’y est pas justifiée. «Une situation de blocage a résulté de la position de ces cinq ouvriers. Près de 140 employés de différentes entreprises et membres du même organisme syndical (CDT) se sont joints au mouvement», précise le communiqué. La mine, qui compte un effectif global de 650 employés incluant la régie, les sous-traitants et les titulaires AGM, continue ses activités de production. «La direction AGM veille à la poursuite du dialogue entre les cinq ouvriers et leur employeur, Top Forage, afin que les deux parties aboutissent rapidement à un consensus», conclut le communiqué.

 
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles