Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Sonasid : L’action fait-elle peur ?

Jeudi 21 Fevrier 2013 Par Laquotidienne

 

Depuis janvier 2008, l’action baisse continuellement. Un recul qui s’accélère de plus en plus avec une baisse de 72% en un an. Depuis le premier janvier 2013, l’action a perdu 48%, avec un plus bas à 486,85 DH. A ce cours, le titre se négocie à des niveaux de 2002 (opérations sur capital non comprises). 

 

Il faut revenir à l’époque de l’IGB (Indice général de la Bourse), prédécesseur du MASI, pour retrouver des niveaux de cours inférieurs à 500 DH, alors qu’en décembre dernier, l’action se trouvait encore à 1.360 DH. Les avis divergent sur cette baisse brutale. Car, bien que tout le monde s’accorde à dire que l’entreprise  passe par une période difficile, certains jugent la situation exagérée par la structure même du marché. 

 

L’actualité du secteur de la construction n’était pas encourageante en 2012. Outre la baisse de l’investissement public et privé, certaines sociétés du secteur, en particulier les sidérurgistes, ont souffert d’une concurrence importante en provenance de l’Europe (www.financenews.press.ma). Le marché s’était également fait écho de la faillite de Maghreb Steel, une société de la même filière et de taille aussi importante que Sonasid. Faillite  que les concernés avaient formellement démentie en qualifiant cela de rumeur infondée… En parallèle, la société a annoncé une augmentation de capital pour renforcer sa solvabilité. 

Bref, beaucoup d’éléments ont alimenté la peur des investisseurs par rapport à ce secteur.  Dans ce sillage, les résultats de Sonasid, lors du premier semestre intégraient déjà ces informations négatives avec un déficit de 10,8 MDH, contre un bénéfice de 92,10 MDH un an auparavant. Un trader de la place déclare que «le marché a déjà anticipé la situation difficile de l’entreprise pour l’exercice. La vente panique enregistrée ces dernières semaines n’est qu’une exagération qui sera très vite corrigée. Le titre est maintenant largement sous-évalué et présente une opportunité de placement». Quant aux causes de cette baisse brutale, notre trader déclare: « C’est l’absence totale de contrepartie à l’achat qui a provoqué cet effondrement car nous n’avons pas observé des volumes exceptionnels lors de la baisse. C’est un problème de liquidité principalement».  Par ailleurs, un analyste déclare que «le marché anticipe un déficit énorme cette année qui pourrait créer une grande surprise chez les investisseurs. Je ne pense pas que la situation difficile du secteur a pu radicalement changer depuis juin dernier».  Les avis divergent donc sur le sort de Sonasid. Mais une chose est sûre, il y a quelques mois à peine, personne ne pouvait s’attendre à une telle débâcle sur un titre chouchouté historiquement par les gros portefeuilles et présent de manière importante dans ceux des investisseurs institutionnels. Sonasid rejoint ainsi le club, de moins en moins fermé, des titres laissés-pour-compte et bercés par des mouvements spéculatifs passagers.  

A. H. 

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles