Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Réunion du Comité du marché des capitaux : La Bourse de Casablanca arrête ses priorités

Mardi 20 Mars 2018 Par Laquotidienne

Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et des Finances, a présidé le lundi 19 mars 2018 au siège du ministère la première réunion du Comité du marché des capitaux (CMC). 

Ont pris part à cette réunion en qualité de membres de ce comité, le DG de Bank Al-Maghrib, la présidente de l’AMMC, le président de l’ACAPS, le directeur du Trésor et des Finances extérieures, les PDG d’Attijariwafa Bank et de la BCP, le DG de la CDG, le président du Conseil d’administration de la Bourse, le Dg de la Bourse de Casablanca, le DG de l’Office des changes, le président de la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance et les présidents des associations professionnelles du marché des capitaux (APSB, ASFIM et l’AMIC).

Ont également assisté à cette réunion, le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances et des représentants de BMCE Bank, Casablanca Finance City Authority, Maroclear et de l’AMMC, ainsi que des responsables et cadres de la direction du Trésor et des Finances extérieures.

S’agissant de la première réunion du CMC, Boussaid a prononcé un mot d’ouverture dans lequel il a rappelé que l’institution du CMC par la nouvelle loi relative à la Bourse, vient suite à une requête de la communauté financière qui a estimé que la place financière marocaine doit disposer d’un organe de concertation et d’échange où les autorités publiques et les intervenants peuvent réfléchir ensemble sur les questions et thématiques qui vont forger les orientations stratégiques de la place.

"Il a précisé que même si le CMC a été institué par la loi sur la Bourse, ses prérogatives couvrent toutes les questions liées au marché des capitaux", indique un communiqué du ministère.

Boussaid a également rappelé que la stratégie de développement du secteur financier s’articule autour de trois domaines d’intervention aussi importants l’un que l’autre, à savoir (i) la stabilité financière, (ii) le marché et les institutions et (iii) l’inclusion financière.

Si les domaines de la stabilité financière et l’inclusion financière sont couverts pour le premier par le Comité de coordination et de surveillance des risques systémiques présidé par le wali de Bank Al-Maghrib et pour le second par une structure de gouvernance dédiée en cours de mise en place, le CMC devra s’atteler particulièrement aux questions en relation avec le développement du marché et de ses institutions.

Boussaid a enfin insisté sur le fait que les travaux de ce comité n’ont pas vocation à se substituer à ceux engagés par les autorités et les institutions du marché dans leurs prérogatives respectives, mais plutôt à identifier ensemble les leviers adéquats pour que le marché des capitaux puisse renforcer son rôle dans le financement de l’économie et répondre ainsi aux attentes des entreprises et des ménages en termes de solutions de financement adaptées.

Quant à l’ordre du jour, cette première réunion était dédiée à (i) la présentation de la feuille de route de la Bourse et (ii) la création de groupes de travail thématiques au sein du comité, conformément à la législation qui le régit.

Concernant le premier point,  Hamid Tawfiki et Karim Hajji, respectivement président du Conseil d’administration et DG de la Bourse de Casablanca ont exposé les principaux axes de cette feuille de route, dont l’élaboration est intervenue suite à la démutualisation de la Bourse, et qui vise à moderniser l’infrastructure du marché avec l’ambition d’en faire une plateforme robuste, intégrée et performante.

Il a été également précisé que la nouvelle vision stratégique de la Bourse de Casablanca se fixe trois objectifs stratégiques :

- La construction d’une infrastructure de marché intégrée, solide et pérenne, capable de traiter les différents instruments financiers, comptant ou à terme, et de dénouer les opérations dans les meilleures conditions de coût et de sécurité;

- Une meilleure contribution au financement de l’économie nationale, avec la stimulation de l’offre de papier, l’enrichissement des services et expertises visant à mobiliser davantage les investisseurs locaux et à attirer les investisseurs internationaux et le développement de la liquidité du marché;

- Le rayonnement régional de la Bourse de Casablanca, avec l’amélioration de la connectivité avec les marchés financiers internationaux et les places financières africaines (African Exchange Linkage Project), le développement de partenariat avec des Bourses africaines (BRVM, Tunisie,…) et le déploiement de ses services et expertises auprès de ses partenaires africains.

Les membres du CMC sont intervenus pour saluer la mise en place de ce comité stratégique qui répond à une forte attente des acteurs du marché et exprimer leur volonté de participer activement aux travaux des groupes de travail. "Ils ont également souligné que le développement de notre marché va conforter notre ambition de hisser Casablanca Finance City en hub financier régional", ajoute le communiqué.

Concernant la feuille de route, les membres ont souligné son importance et sa pertinence, d’autant plus qu’elle traite l’ensemble des thématiques en relation avec les leviers du développement du marché dans ses différentes composantes et le fait qu’elle interpelle l’ensemble des acteurs du marché.

Les débats ont porté par la suite sur plusieurs thématiques d’actualité stratégiques pour le développement de la place telles la nécessité de la coordination des stratégies des acteurs, la réponse aux attentes de l’entreprise marocaine, et particulièrement des TPME et des start-up en matière de solutions de financement adaptées à leurs besoins spécifiques, et la compétitivité de la place en termes de facilité et de coût d’accès, de profondeur et de liquidité du marché.

Les débats à ce sujet ont abouti à la création à ce stade de trois groupes de travail :

  • «Stratégie de développement du marché», présidé par la direction du Trésor et des Finances extérieures, qui devra préparer une plateforme pour la convergence des stratégies des différents acteurs du marché;
  • «Dette privée», présidé par l’AMMC qui se penchera sur la situation de ce marché et les moyens et mesures à mettre en place pour sa relance;
  • «Financement des TPME et des Start-up», présidé par Bank Al-Maghrib qui s’intéressera aux solutions de financement de cette catégorie d’entreprises.

A l’issue de cette première réunion du CMC, Boussaid a salué l’esprit d’adhésion et d’implication de l’ensemble des participants et a souligné que les travaux de ce comité permettront d’insuffler une nouvelle dynamique au développement du marché des capitaux grâce à la concertation et à la coordination de toute la place.

Bourse de Casablanca
Partage RéSEAUX SOCIAUX