Inscrivez-vous à notre newsletter


×

USA : Facebook et Google dans le collimateur de plusieurs Etats

Samedi 07 Septembre 2019 Par Laquotidienne



Les procureurs généraux de plusieurs Etats américains vont lancer séparément des enquêtes sur d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles de Facebook et Google, mettant davantage de pression sur les deux géants de la technologie déjà visés par des enquêtes fédérales.

La procureure générale de New York, Letitia James, a annoncé vendredi que son bureau est en train d'organiser une enquête bipartisane et multi-Etats autour de l'entreprise de réseaux sociaux Facebook.

"Je suis fière de diriger une coalition bipartisane de procureurs généraux pour déterminer si Facebook a étouffé la concurrence et mis les utilisateurs en danger", a déclaré James dans un communiqué.

"Nous allons utiliser tout outil d'investigation en notre possession pour déterminer si les actions de Facebook auraient mis en danger les données des consommateurs, réduit la qualité des choix des consommateurs ou augmenté les prix de publicité". 

Jusqu'à présent, se sont joints à l'enquête les procureurs généraux du Colorado, de Floride, de l'Iowa, du Nebraska, de la Caroline du Nord, de l'Ohio, du Tennessee et du District de Columbia, a-t-elle indiqué.

Cette enquête de grande envergure porte sur "la domination de Facebook dans le secteur et les comportements anticoncurrentiels potentiels découlant de cette domination".

Par ailleurs, l'enquête sur Google devrait être annoncée lors d'une conférence de presse devant la Cour suprême des États-Unis à Washington lundi, lorsqu'un groupe bipartisan d'une trentaine de procureurs généraux se joindra à cet effort, croit savoir le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier.

L'enquête sera menée par le procureur général du Texas, Ken Paxton, un républicain, selon la même source.

Les procureurs généraux examineront l'impact de Google sur les marchés de la publicité numérique, ainsi que les inconvénients potentiels pour les consommateurs de la concentration de leurs informations et de leurs annonces dans une seule entreprise.

Facebook a accepté récemment de payer 5 milliards de dollars pour régler les accusations de la Federal Trade Commission (FTC) selon lesquelles il aurait utilisé à maintes reprises des divulgations trompeuses et des paramètres de compte pour inciter les utilisateurs à partager des informations personnelles, et reste sous le contrôle du gouvernement fédéral, notamment pour savoir s'il a acquis des sociétés telles qu'Instagram pour éviter la concurrence. 

De son côté, Google, qui fait face à une enquête anticoncurrentielle du ministère de la Justice, a indiqué qu'il coopérait avec les enquêtes.

"Les services de Google aident les utilisateurs tous les jours, offrent plus de choix aux consommateurs et soutiennent des milliers d'emplois et de petites entreprises dans tout le pays", a déclaré le porte-parole de Google, Jose Castañeda. 

"Nous continuons à travailler de manière constructive avec les organismes de réglementation, y compris les procureurs généraux, pour répondre aux questions concernant notre entreprise et le secteur dynamique de la technologie", a-t-il ajouté.

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles