Economie Tout voir

Le Roi et Macron inaugurent le TGV Tanger - Casablanca

Le Roi et Macron inaugurent le TGV Tanger - Casablanca

Le Roi Mohammed VI et le président de la République française, Emmanuel Macron, ont procédé, jeudi à Tanger, à l'inauguration du Train à Grande Vitesse “Al BORAQ” reliant Tanger à Casablanca.

Ce projet inédit dans son genre au Maghreb et sur tout le continent africain, a mobilisé des investissements de l'ordre de 22,9 milliards de dirhams. 

S'inscrivant dans le cadre des efforts de revitalisation et de développement du secteur ferroviaire national ayant mobilisé des investissements de l'ordre de 70 milliards de dirhams, le TGV “Al BORAQ” est la première étape du schéma directeur pour le développement du réseau de lignes pour Trains à grande vitesse au Maroc (TGVM), un schéma directeur de développement planifié, à moyen et long termes, avec l’objectif de répondre à l’évolution de la mobilité au sein du Royaume.

Grâce à la Ligne à grande vitesse Tanger - Casablanca, les temps de parcours sont considérablement réduits et passent à 50mn au lieu de 3h15mn pour le voyage Tanger – Kénitra, 1h20mn au lieu de 3h45mn pour Tanger – Rabat, et 2h10mn au lieu de 4h45mn pour Tanger – Casablanca.

Outre le gain remarquable en temps de parcours, cela permet d'accélérer la mobilité entre les deux métropoles et d'accroître le nombre de passagers de 3 millions par an à plus de 6 millions dès la 3ème année d’exploitation.

Pendant la phase d’exécution des travaux, ce projet a permis la création de 30 millions de journées d’emploi direct et indirect, alors que dans la phase d’exploitation, le TGV Maroc devrait générer 1.500 emplois directs et 800 indirects.

La réalisation de ce projet a mis à contribution un partenariat maroco-français, un transfert de savoir-faire adéquat, une ingénierie ingénieuse et une technicité pointue. 

Ce partenariat a permis la création à Rabat de l’Institut de formation ferroviaire (IFF) au profit des cheminots du Maroc, de France et d’autres pays de la région, ainsi que la mise en place d'une société commune (joint-venture) entre l’ONCF et la Société nationale des chemins de fer Français (SNCF), pour la maintenance des TGV.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 30 Juin 2022

L'ONCF retrouve le train de la croissance en 2021

Lundi 25 Avril 2022

TGV Casablanca-Agadir : Plus de 75 milliards de dirhams à mobiliser

Mardi 15 Mars 2022

L’ONCF apporte des précisions sur les adjudicataires d'un appel d'offres international

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required