Développement durable Tout voir

La Banque mondiale prévoit 140 millions de «migrants climatiques» d’ici 2050

La Banque mondiale prévoit 140 millions de «migrants climatiques» d’ici 2050

L'aggravation des effets du changement climatique dans trois régions du monde densément peuplées pourrait pousser plus de 140 millions de personnes à migrer à l’intérieur de leur propre pays d’ici 2050.

C’est ce que révèle une étude de la BM qui analyse les effets des phénomènes à évolution lente (stress hydrique, mauvaises récoltes, élévation du niveau de la mer, ondes de tempête) dans trois régions à l’horizon 2050 : l’Afrique subsaharienne, l’Asie du Sud et l’Amérique latine.

«La nouvelle étude est un avertissement en direction des pays et des institutions de développement», estime la DG de l’institution mondiale, Kristalina Georgieva, notant qu’il est encore temps d’anticiper les conséquences du changement climatique avant qu’elles ne s’aggravent, mais bientôt il sera trop tard.

«En l’absence de plans et d’aides appropriés, les personnes qui quitteront les zones rurales pour s’installer en ville risquent d’être confrontées à d’autres risques, potentiellement plus dangereux», a expliqué, pour sa part, Kanta Kumari Rigaud, l’auteur du rapport, ajoutant que les pressions exercées sur des ressources limitées pourraient conduire à une montée des tensions et des conflits.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 03 Novembre 2021

Verdissement du secteur financier : BAM réaffirme l'ancrage de son engagement à l'occasion de la COP26

Mardi 02 Novembre 2021

Justice climatique : L’impératif de répondre aux conséquences des pertes et dommages

Dimanche 31 Octobre 2021

COP26 : Le monde au chevet de la planète

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required