Développement durable Tout voir

Le Maroc refuse l'importation de déchets toxiques

Le Maroc refuse l'importation de déchets toxiques

 

Le Ministère de l’énergie, des mines et de l’environnement a affirmé, aujourd’hui, dans un communiqué de presse l’engagement du Maroc auprès des acteurs associatifs œuvrant pour l’environnement. Pour cela, le Royaume n’autorisera pas l’importation de déchets toxiques ou non conformes aux normes nationaux.

 

L’article 42 de la loi N° 28.00 publiée le 7 décembre 2006 relative à la gestion des déchets et leur élimination, encadre cet engagement. Ainsi, depuis plusieurs années, le Maroc importe des déchets non toxiques et non dangereux pour l'environnement, utilisables dans une série d'industries manufacturières.

Cela fait suite à la polémique qui a surgi après la publication des deux décisions ministérielles relatives à l'application de certaines dispositions du décret N° 2.17.587 fixant les conditions et les modalités d'importation, d'exportation et de transit des déchets, a précisé le département de tutelle.

Avant la publication de ces deux décisions, le Royaume a importé, entre 2016 et 2019 près de 1,6 million de tonnes de ces déchets qui constituent des matières premières pour l'énergie et l'industrie tels que le tissu, le plastique, le papier et les minéraux.

C’est qu’une petite quantité de ces déchets qui sont soumis à une forte concurrence et à une compétitivité entre les entreprises internationales, en particulier avec le développement du domaine du recyclage et de la réutilisation des déchets dans le cadre de l'économie verte et circulaire, selon la même source.

En outre, le ministère a indiqué que ces deux décisions sont venues encadrer le processus d'importation des déchets non dangereux et non de l'autoriser et d'assurer un cadre juridique intégré des opérations d'importation, d'exportation et de transit des déchets.

Il a expliqué également que l'importation des déchets est soumise à une série de normes et de conditions pour qu'ils ne nuisent pas à l'environnement et autoriser uniquement l'importation des déchets qui seront valorisés et recyclés et non enfouis.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 25 Janvier 2022

Lutte contre la corruption: Le Maroc quasi stagnant dans le classement mondial

Mardi 25 Janvier 2022

Akhannouch : Le gouvernement attaché à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe

Mardi 25 Janvier 2022

Bourita : L’ouverture des frontières liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required