Economie Tout voir

Augmentation des droits d’importation: Un coup de boost à la production locale

Augmentation des droits d’importation: Un coup de boost à la production locale

L’augmentation des droits d’importation de certains produits, prévue dans le PLF-2024, va certainement miner le pouvoir d’achat des consommateurs marocains, mais en contrepartie, elle devrait contribuer à l’amélioration et la valorisation de la production locale.

 

Par M. Ait Ouaanna

Le gouvernement Akhannouch place le développement de la production locale au cœur de ses stratégies. Au cours de ces dernières années, plusieurs mesures visant, de manière directe ou indirecte, la protection ainsi que la promotion des marques marocaines, ont été annoncées ou carrément mises en place. C’est dans ce cadre que le projet de Loi de Finances 2024 a prévu d’augmenter le taux du droit d’importation appliqué à une panoplie de produits. Samedi dernier, cette mesure a fait beaucoup de bruit à la Chambre des représentants, lors d’une séance dédiée à la présentation des amendements de la première partie du PLF 2024.

Des groupes parlementaires ont ainsi appelé à la baisse du tarif des droits d’importation sur un ensemble de produits. Rappelons que selon la note de présentation du projet de Loi de Finances 2024, l’exécutif prévoit, entre autres, d'augmenter de 2,5% à 30% la quotité du droit d'importation applicable à certains produits et matériels de consommation. Cette hausse devra concerner les petits appareils électriques comme les rasoirs et tondeuses électriques, sèche-cheveux, sèche-mains, fers à repasser, fours à micro-ondes, ainsi que les postes téléphoniques d'usagers, y compris les smartphones.

D’une part, cette mesure va sans aucun doute frapper de plein fouet le pouvoir d’achat des citoyens marocains qui devront payer nettement plus cher ces produits en provenance de l’étranger. Mais, d’autre part, celle-ci devrait permettre le renforcement du Made in Morocco et va pousser les Marocains à consommer local.

De plus, cette mesure devrait favoriser l’implémentation au Maroc d’unités de production : il s’agit là de l’un des arguments avancés par le gouvernement dans la note de présentation du PLF 2024. Adil Lamnini, président de l’Association professionnelle des marques marocaines (APMM), salue cette disposition du PLF-2024 et confirme que l’augmentation des droits d’importation va effectivement donner une nouvelle impulsion à la production locale.

«En renchérissant le coût des importations, cette mesure offre une opportunité significative pour les marques marocaines de renforcer leur présence sur le marché intérieur. Ainsi, nous encourageons les entrepreneurs à investir dans la production locale tout en stimulant l'innovation et en garantissant des normes de qualité élevées. Nous croyons que cette décision contribuera à dynamiser l'économie nationale en favorisant la croissance des entreprises locales et en créant des emplois dans le secteur manufacturier».

Dans le même ordre d’idées, Adil Lamnini assure que cette disposition va booster la confiance des citoyens dans le Made in Morocco. Pour rappel, une étude réalisée récemment par le ministère de l’Industrie et du Commerce et la Fédération nationale des associations du consommateur, a démontré que 62,6% des Marocains sont confiants vis-à-vis des produits fabriqués au Royaume.

«L’augmentation des droits d’importation va renforcer la confiance des consommateurs dans les produits marocains en mettant l'accent sur la qualité et l'authenticité. Cependant, nous soulignons l'importance d'une mise en œuvre transparente et équitable de cette politique, avec une communication claire sur les étapes à suivre pour les entreprises locales. Nous espérons collaborer étroitement avec le gouvernement pour assurer le succès de cette initiative et œuvrer ensemble pour le développement durable de l'industrie nationale», note-t-il.

In fine, le président de l’APMM met la lumière sur la nécessité de mettre en œuvre des mesures d’accompagnement pour les entreprises. «Nous appelons à la mise en place de mesures d'accompagnement, telles que des incitations fiscales pour les entreprises qui investissent dans la modernisation de leurs infrastructures et la formation de la main-d'œuvre locale. Ensemble, nous pouvons créer un environnement propice à l'épanouissement des marques marocaines et du Made in Morocco sur la scène nationale et internationale», conclut-il. 

 

Promotion du Made in Morocco : Où en sommes-nous ?
Selon Adil Lamnini, le Maroc fait des avancées «significatives» en matière de promotion du Made in Morocco, à travers notamment la récente initiative de l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE). Il estime que le lancement du programme triennal 2024-2026 intitulé «Export Morocco Now» témoigne de l'engagement du Maroc à renforcer sa production locale et à stimuler les exportations. «Cette initiative, conçue de manière exhaustive, cible spécifiquement les entreprises et coopératives marocaines opérant dans les secteurs de l'industrie et/ou des services, identifiées comme ayant un fort potentiel à l'export. Le programme offrira, comme nous l’avons toujours demandé au sein de l’APMM, un éventail complet de services, allant de la veille et l'analyse des marchés et des filières à la promotion, la prospection et le démarchage, en passant par l'accès aux marchés et la formation à l'export», relève-t-il. Et de conclure : «Le chemin est encore long notamment en matière de priorisation de nos TPE & PME locales au niveau de la commande publique, la renégociation équitable des accords de libre-échange (ALE), le renforcement de l’arsenal juridique pour protéger notre production locale face au dumping grandissant, mais nous restons optimistes vis-à-vis de cette approche globale adoptée par le gouvernement et qui montre une volonté d'accompagner les acteurs locaux à chaque étape de leur processus d'exportation, renforçant ainsi leur compétitivité sur la scène nationale et internationale. Le Made in Morocco it’s now or never !».

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 21 Juillet 2024

Artisanat : Trois programmes sur-mesure

Samedi 20 Juillet 2024

Hébergement touristique : Des défis persistants

Samedi 20 Juillet 2024

Industrie : Des perspectives prometteuses à l’horizon

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required