Economie Tout voir

Covid-19 Maroc : 200 MDH mobilisés pour renforcer les technologies dans le système éducatif

Covid-19 Maroc : 200 MDH mobilisés pour renforcer les technologies dans le système éducatif


- Le creusement des inégalités sociales causé par la crise de la Covid-19 met le système éducatif marocain face à plusieurs défis.

- La réduction des inégalités scolaires et l’équité d’accès à l’éducation doivent être des priorités. 

- Un budget de 200 MDH sera dédié au renforcement et à l’introduction des technologies au sein de l’enseignement national.


La pandémie actuelle a conduit au creusement des inégalités sociales au Maroc, et plusieurs secteurs sont concernés dont celui de l’éducation, un pilier social majeur. La pauvreté, le faible accès au bien-être social, l’absence d’accompagnement socio-culturel sont tous des facteurs encourageants dans le processus de détérioration de l’éducation au pays.

Pour se pencher sur cette problématique, la Chambre de commerce britannique pour le Maroc vient d’organiser un Webinar sous le thème : « Les challenges du système d'éducation marocain face aux inégalités sociales ».

Ce meeting virtuel a connu entre autres la participation de Mohamed Tahiri, directeur de l’Enseignement supérieur et du Développement pédagogique au sein du ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ainsi que Katherine Thomson, conseillère en éducation au Maghreb, Département du développement international de l’Ambassade britannique.

Mohamed Tirari a ainsi soulevé les principaux challenges du système d’éducation marocain en cette période de crise, et les mesures prises afin de préserver une continuité et une qualité éducative.

« L’utilisation de nouvelles technologies a été salutaire pour assurer la continuité pédagogique. De même que la contribution à la recherche de la part des établissements supérieurs pour trouver des moyens innovants d’assurer le suivi et la poursuite de l’enseignement a été un travail d’un effort remarquable », a-t-il indiqué.

Il a également évoqué les moyens à mettre en place afin de réorienter la politique budgétaire en faveur de l’équité sociale, tout en rappelant que la problématique de l’enseignement n’est pas uniquement conjoncturelle. « Nous faisons face à de grands défis, comme le retard dans l’utilisation des nouvelles technologies au sein de notre système éducatif, alors que plusieurs pays étaient en avance sur ça bien avant la crise sanitaire. Il y aussi la problématique d’équité dans l’accès à la connexion Internet dans certaines régions et l’absence d’outils technologiques nécessaires. Ce sont ici certains défis auxquels nous devons faire face », a rappelé Mohamed Tirari. Il a également indiqué qu’un projet de 200 MDH pour le renforcement des moyens numériques en faveur de l’éducation nationale est actuellement en phase d’étude.

De son côté, Katherine Thomson est revenue sur les difficultés rencontrées par l’Angleterre pour assurer la continuité des cours : « 10% des enfants ne disposaient pas d’équipements suffisamment bons et 18% des parents ont cité le manque d’espace pour les enfants pour étudier. 34% des mères affirment que l’enseignement à domicile affecte le moral ». 

Elle a aussi analysé les chantiers en cours du système éducatif marocain pouvant avoir un impact sur le renforcement des écoles britanniques au Maroc, et comment ces dernières pourraient contribuer au développement de l’éducation dans le pays.

Katherine Thomson a également évoqué les défis de l’éducation au Maroc, en rappelant que « seulement 50% des étudiants des zones rurales atteignent le niveau moyen et 18% arrivent au secondaire ». Elle a aussi évoqué les pistes d’amélioration afin de diminuer la disparité sociale et permettre une accessibilité plus élargie à l’éducation des étudiants marocains.

Parmi les autres solutions évoquées lors de ce « meeting », nous retenons le renouvellement du modèle de développement humain, la réduction des inégalités scolaires aidant à l’émergence d’un nouveau modèle éducatif basé sur la justice scolaire et engageant le pays dans le processus de développement du savoir.

En conclusion, on peut dire que cette web-conférence a été une occasion pour les intervenants de débattre des moyens importants à mettre en place afin de réduire les inégalités sociales dans le secteur de l’éducation.

Badr Chaou

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 11 Juin 2024

VIDÉO. Session du baccalauréat 2023-2024 : Les élèves à l’épreuve !

Jeudi 06 Juin 2024

Transition numérique : L’éducation migre vers le 4.0

Jeudi 23 Mai 2024

Hajj 1445 : Le Roi Mohammed VI adresse un message aux pèlerins marocains

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required