Economie Tout voir

Sources de rayonnements ionisants : Lancement d’un service en ligne pour faciliter les procédures d’importation

Sources de rayonnements ionisants : Lancement d’un service en ligne pour faciliter les procédures d’importation

•    La démarche pour l’octroi des autorisations d’importation des sources de rayonnements ionisants et l’échange des résultats de contrôle est désormais 100% digitale via PortNet-Sigam. 

L'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) et l'Administration des douanes et impôts indirects (ADII) ont lancé, mardi à Rabat, un nouveau service en ligne pour la soumission des demandes et l'octroi des autorisations d’importation des sources de rayonnements ionisants ainsi que pour l’échange des résultats de contrôle.

Fruit d’une convention tripartite, la délivrance des autorisations d’importation se fera exclusivement via PortNet-Sigam, offrant ainsi aux opérateurs économiques un parcours simplifié et exclusivement digital.

Ils pourront dès lors créer la demande d’autorisation d’importation, via PortNet-Sigam, en renseignant les informations demandées et procéder au paiement de la prestation rendue par l'AMSSNuR via la plateforme «Portnetpay» leur garantissant ainsi une rapidité de traitement de leurs opérations grâce à un échange électronique sécurisé et ce, en temps réel avec le système d’information d’AMSSNuR.

«Cette convention nous permettra de nous inscrire dans la politique nationale de digitalisation et spécifiquement celle de l’Administration pour simplifier et digitaliser les procédures de contrôle à l’importation et l’exportation. Aussi, notre ambition est bien évidemment de généraliser cela à toutes nos activités», a affirmé à cette occasion Said Mouline, Directeur général de l'AMSSNuR. 

Et de poursuivre : «Ce nouveau dispositif vise également à améliorer les délais de délivrance des autorisations de l’AMSSNuR, d'offrir un parcours utilisateur simplifié et digital relatif au processus de délivrance des autorisations, et d’institutionnaliser la collaboration entre les parties prenantes pour mener à bien leurs missions respectives au service de l’économie nationale». 

En outre, Mouline considère que cette dématérialisation offre de multiples avantages allant bien au-delà de la simplification des procédures administratives. «De fait, elle contribue aussi à la réduction de l’empreinte environnementale en limitant l’utilisation du papier, en réduisant notamment l’énergie associée au déplacement parce que beaucoup venaient de loin parfois pour demander des autorisations, mais aussi à l’impression et au stockage de documents physiques. Elle favorise également l’efficacité, la rapidité, l’accessibilité et la transparence permettant ainsi un gain de temps considérable aussi bien dans le domaine public que pour les entreprises et les citoyens», insiste-t-il. 

Ce nouveau service, effectif à compter du 31/10/2023, contribuera à la facilitation et la fluidification des opérations d’import, à l’accélération des procédures de dédouanement et d’enlèvement de la marchandise et ainsi qu’à la réduction des délais de séjour des marchandises au port.

Pour sa part, Nadia Laraki, Directrice générale de l’Agence nationale des ports (ANP) a souligné que ce projet «va révolutionner la manière dont nous soumettons les demandes et octroyons les autorisations d’importation des sources de rayonnements en permettant un échange 100% digital entre les différentes parties prenantes. Car il faut le rappeler, aujourd’hui la digitalisation n’est plus un luxe mais une nécessité». 

Elle a ajouté que cette collaboration s’inscrit parfaitement dans une volonté de simplifier les procédures portuaires et d’accélérer la transformation digitale dans l’ensemble des opérations du commerce extérieur. «Les opérateurs économiques sont les premiers à bénéficier de cette avancée majeure qui se traduira sans aucun doute par un gain de temps et par conséquent par une réduction significative des délais de séjour des marchandises au port. En effet, le délai de séjour dans le domaine du commerce extérieur est un indicateur clé de performance global, et ce au niveau de tous les processus et procédures y afférents. Il en va de même de l’utilisation des installations portuaires, c’est pourquoi nous encourageons une collaboration efficace entre les différents acteurs afin de faciliter les échanges des données et une coordination réussie avec les organismes spécialisés», dixit Laraki. 

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action inscrit dans la convention de partenariat entre AMSSNuR, Portnet S.A. et ADII pour la dématérialisation, via PortNet-Sigam, des demandes d’autorisation déposées auprès d’AMSSNuR.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 16 Fevrier 2024

ADII : Clarification des modalités de l'exonération de TVA à l'importation des biens d'investissement

Jeudi 25 Janvier 2024

Bovins domestiques : Rétablissement de la suspension du droit d'importation

Mercredi 17 Janvier 2024

Digitalisation des entreprises : L’impact de la loi 69-21 débattu lors du Sage Africa Tour

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required