Politique Tout voir

Maroc – Algérie : Plus qu’un match de foot

Maroc – Algérie : Plus qu’un match de foot

La sélection marocaine de football sera opposée à son homologue algérienne en quart de finale de la Coupe arabe des nations, samedi, au stade d'Al Thumama à Doha.

C’est l’affiche d’une finale avant l’heure. Une affiche explosive, comme cela a toujours été le cas lorsque ces deux sélections ont eu à se disputer le ballon rond. Sur les réseaux sociaux, les supporters s’excitent déjà et entretiennent une sorte de pression sur les joueurs.

Car, si l’enjeu est avant tout sportif, les rencontres Maroc-Algérie ont toujours été sous-tendues par une dimension politique très prononcée.

Et encore plus en cette période trouble, où un vent particulièrement frais circule entre Rabat et Alger.

Rappelons que, ces derniers mois, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, dans ses délires inquiétants, a multiplié les accusations fallacieuses et les invectives à l’égard du Maroc, menaçant même de faire tonner les armes, au risque de déstabiliser toute une région, qui a besoin de tout sauf d’une énième chouannerie meurtrière.

Et comme il y a toujours des simples d’esprit qui ne font guère preuve de discernement, le polisario, marionnette d’Alger, et d’anciens militaires proches du régime, ont, à leur tour, demandé aux séparatistes du polisario de commettre des attentats terroristes sur le territoire national, pour semer «le désordre et la terreur dans la société marocaine».

Bref, c’est dire que ce match intervient dans un contexte très tendu.

Les 22 joueurs qui vont s’expliquer sur le terrain samedi prochain seront fortement imprégnés de ces tensions politiques entre les deux pays. Et ce sera, comme toujours, un match pour l’honneur, à l’issue duquel gagner sera une question d’honneur. D’amour propre. De fierté nationale.

Car, ici comme là-bas, perdre contre le voisin est difficilement acceptable, voire presque impardonnable : seule la victoire compte, qu’importe la manière.

Pourtant, il y aura forcément un perdant.

C’est le propre d’une compétition sportive qui oppose deux équipes. En cela, l’enjeu de cette rencontre et toute la symbolique qui l’entoure ne doivent surtout pas faire oublier que cela reste un match de foot, où l’esprit sportif devra prévaloir, quelle qu’en soit l’issue.

Et ce, même si la défaite met forcément d’humeur chagrine.

 

D. W.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 25 Mai 2024

Ligue des Champions d'Asie: Al Aïn sacré champion, doublé de Soufiane Rahimi

Vendredi 24 Mai 2024

Football pour amputés : L'équipe nationale qualifiée pour la Coupe du monde 2026

Jeudi 23 Mai 2024

De la Ligue 1 à Dakar : Les droits LGBT, le foot et le libre arbitre

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required