Politique Tout voir

Oncle Tebboune et la poudre de lait

Oncle Tebboune et la poudre de lait

Par Mustapha Tossa journaliste et politologue

Ceux qui ont suivi l’interview tout en complaisance du président algérien Abdelmajdid Tebboune sortiront avec cette impression que l’homme vit sur une autre planète, déconnecté de la réalité. Le vécu algérien qu’il est en train de décrire est plus un vécu fantasmé qu’une réalité. 

Que ce soit sur le rôle de l’actuelle Algérie sur la scène internationale, dont il décrit une influence déterminante dans la résolution des crises, alors même que le régime algérien vit un isolement inédit dans son histoire, avec des relations antagonistes avec tout son voisinage. 

Malgré cette tension et cette agressivité qui sort de l’Algérie, le président Tebboune trouve le culot de présenter son pays comme une force de paix, de médiation et de stabilité. Cette déconnexion laisse perplexe quant à la véritable compréhension des enjeux actuels. 

Dans cette interview, plusieurs séquences étaient de véritables chefs d’œuvre d’humour noir, parfois involontaire. Lorsque Tebboune a été interrogé sur les véritables raisons qui l’ont poussé à organiser des élections présidentielles anticipées, il n’a trouvé d’autres justifications que celle d’une nécessité technique absolument ahurissante auprès de tous ceux qui suivent l’actualité algérienne. Et avec un affront qui frise l’insulte à l’intelligence des Algériens, il leur demande d’avaler cette excuse et de passer leur chemin. 

Et lorsqu’on lui demande s’il va se présenter à cette élection, Tebboune fait le difficile, refuse d’annoncer son intention, maintenant un suspense factice, estimant qu’avant l’heure, ce n’est pas l’heure. 

Mais quelques minutes plus tard, lorsqu’on lui demande si sa visite en France prévue fin septembre début octobre était maintenue, il répond par l’affirmative et s’excite même sur son côté historique. À cet instant précis, le téléspectateur comprend que non seulement le président Tebboune était candidat à sa propre succession, mais qu’il était déjà réélu et que tout ce cinéma sur les élections était un lugubre pièce de théâtre.

Sur le Maroc et le Maghreb, Tebboune récite les mêmes éléments de langage que même ses interlocuteurs, pourtant passés maîtres dans le cirage des pompes, ont des difficultés à croire. L’affaire du Sahara est pour lui un dossier de décolonisation traité par les Nations unies. L’Algérie n’est pas partie prenante, n’abrite ni ne finance les milices du Polisario. Le régime algérien est d’une innocence angélique. Et plus Tebboune dit cela, plus son nez s’allonge comme dans le mythique Pinocchio.

Sur le Maghreb, le mensonge est aussi grossier quand il affirme que sa tentative, ratée jusqu’à présent, de lancer un mini-Maghreb sans le Maroc n’est pas destinée à isoler le Royaume dans son environnement régional. Les tentatives de convaincre la Tunisie de Kaïs Saied et la Libye d’Abdelhamid Dbaiba trébuchent. Celle à destination de la Mauritanie a carrément échoué, laissant le régime algérien délirer sur une hypothétique unité maghrébine sans le Maroc. 

Mais le passage de son intervention qui a fait les délices des réseaux sociaux et qui confirme son talent de comique involontaire, fut lorsqu’il annonce avoir conclu un contrat avec un partenaire arabe pour construire une ferme gigantesque sur cent mille hectares dans la wilaya d’Adrar pour produire de la poudre …. de lait. Éclat de rire généralisé tant la démarche et la manière de l’annoncer furent d’une causticité involontaire. 

Cette réponse rappelle étrangement une question que l’on pose à un enfant à qui on demande de dessiner un poisson et qui vous ressort le petit rectangle surgelé qu’il a toujours l’habitude de consommer. Cette interview s’est terminée en télénovela mexicaine : lorsque l’un des intervieweurs sort la carte émotionnelle de «L’oncle Tebboune (Aami Tebboune)», les yeux du président ont brillé d’une émotion très fabriquée et le président a eu l’occasion de monter un jeu d’acteur qui aurait mérité la palme du mensonge et de l’imposture.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 08 Avril 2024

Les vérités que Macron doit dire à Alger

Lundi 25 Mars 2024

U20 : Le sélectionneur algérien gifle ses joueurs devant les caméras

Jeudi 15 Fevrier 2024

Algérie: Pantomimes diplomatiques

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required