Plus d'infos Tout voir

Hôpitaux publics : La plateforme "Mawiidi" prise d’assaut pour les rendez-vous

Hôpitaux publics : La plateforme "Mawiidi" prise d’assaut pour les rendez-vous

Un total de 1.914.338 de rendez-vous a été accordé dans les hôpitaux publics en 2022 via la plateforme numérique "Mawiidi", a indiqué, lundi à la Chambre des représentants, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb.
 

En réponse à une question sur "les longs délais de prise de rendez-vous dans les centres hospitaliers et les hôpitaux provinciaux", Ait Taleb a souligné que ces rendez-vous constituent 34% du nombre total qui a été accordé.

Le délai d'attente pour un rendez-vous d'examen "scanner" correspond à une durée de 52 jours, a-t-il fait savoir, notant que cette moyenne est plus basse que celle enregistrée au niveau mondial.

Le ministre a, par ailleurs, expliqué que les services médicaux fournis sont principalement liés à des ressources humaines qui connaissent des contraintes, ajoutant que son département "tente de répondre à ces contraintes dans les meilleurs délais après la généralisation de la couverture médicale, ce qui renforcera la compétitivité et l'attractivité".

En réponse à une question sur le "la mise en place du chantier de la protection sociale", Ait Taleb a salué l'arsenal juridique relatif à la couverture médicale, notant que le transfert des bénéficiaires du système "RAMED" vers le système d'assurance maladie obligatoire avait connu une perturbation qui sera bientôt surmontée, et qu'il s'agit d'une "phase transitoire et temporaire".

D'autre part, le ministre a affirmé qu'il existe un suivi de l'offre sanitaire, mettant en avant les grands efforts qui ont été consentis, notamment dans le cadre de la pandémie, à travers l'ajout d'environ 22.000 lits et l'augmentation du nombre de lits de réanimation pour passer de 684 à 5.260.

Il a ainsi fait remarquer que 80% des investissements dans le secteur de la santé sont alloués au secteur public.

Un grand effort est fourni en vue de renforcer l'attractivité, a-t-il poursuivi, expliquant que la contrainte posée est principalement liée aux ressources humaines, ce qui entrave la compatibilité entre les investissements, les infrastructures et le travail.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 12 Juillet 2024

Santé : Dislog Group augmente sa participation dans Megaflex

Jeudi 11 Juillet 2024

Le gouvernement valide le projet de l'agence marocaine du sang

Jeudi 11 Juillet 2024

Le gouvernement annonce une augmentation de 1000 DH des salaires des infirmiers et techniciens de la santé

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required