Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

EST - WAC : Désolant, déshonorant !!!

EST - WAC : Désolant, déshonorant !!!

Lundi 03 Juin 2019 Par Laquotidienne

Le football africain a fait encore parler de lui… de la plus mauvaise des manières, sur les deux matchs de la finale de Ligue des champions d’Afrique opposant le Wydad de Casablanca à l’Espérance de Tunis (EST).

Ce qui devait être une belle fête du football continental s’est mué en une vraie mascarade, où l’amateurisme, l’incompétence et la mauvaise foi ont fini par dégoûter les férus du ballon rond.

La volonté de priver le Wydad de Casablanca (WAC) de cette Ligue des champions d'Afrique justifie-t-elle de ternir l’image du football africain ?

A cette interrogation, on ne peut malheureusement que répondre par l’affirmative.

Car, des décisions et des erreurs (volontaires ?) grossières, l’équipe du WAC en a été victime deux fois, à l’aller comme au retour.

Lors de la finale-aller (1-1), jouée le 24 mai au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, l'arbitre égyptien Gehad Grisha a notamment refusé un but au Wydad dans le temps additionnel de la première mi-temps (45è+1), puis a omis de lui accorder un pénalty à la 56ème minute.

Le 28 mai, la Confédération africaine de football (CAF) «a décidé de suspendre pour six mois l'arbitre égyptien Gehad Grisha pour mauvais rendement», suite à une lettre de protestation contre l'arbitrage adressée par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) à la CAF.

Le 31 mai, lors de la finale-retour jouée au stade de Radès, l’Est a été proclamée vainqueur par l'arbitre gambien, Bakari Gassama, après l’interruption du match à la 59ème minute, pendant près de 90 mn.

Là encore, un but égalisateur du WAC à la 59ème minute a été annulé par l’arbitre assistant pour un supposé hors-jeu, alors que les Rouge et blanc étaient menés au score (0-1).

Théoriquement, la VAR est là pour aider les arbitres à prendre les bonnes décisions.

Sauf que, curieusement, elle ne fonctionnait pas ce jour-là. Pis encore, le WAC n’en a été informé… que lorsque son but lui a été refusé. Soit donc à la 59ème minute.

Bref, il y avait tous les ingrédients pour nourrir la polémique. D’ailleurs, même la presse étrangère ne mâche pas ses mots, qualifiant ce qui s’est passé de «faits étranges», voire de "scandale footballistique".

 

La FRMF prend les choses en main

Au Maroc, ce hold-up ne passe pas.

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a ainsi décidé, en coordination avec le bureau dirigeant du WAC, de saisir la FIFA et le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour apporter toutes les réserves et la documentation au sujet de cette finale-retour contre l'EST.

De son côté, en marge du 69ème Congrès de la FIFA prévu jeudi, la Confédération africaine de football (CAF) réunira, mardi 4 juin à Paris, un comité exécutif d’urgence «pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre». 

Reste à savoir quelle décision prendra la CAF ?

Mais quelle qu’elle soit, la crédibilité du foot africain en a déjà pris un sacré coup. Parce que ce qui s’est passé est juste déshonorant et désolant.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Football
Partage RéSEAUX SOCIAUX