Plus d'infos Tout voir

Lions de l’Atlas : Renard doit-il rester ?

Lions de l’Atlas : Renard doit-il rester ?

Deux défaites et un match nul : c’est le bilan de la campagne des Lions de l’Atlas durant ce Mondial en Russie.

Dans l’absolu, il y a vraiment de quoi faire grise mine. Et pourtant, malgré l’élimination du Maroc en phases de poule, le sentiment général qui se dégage est la fierté.

Fierté d’avoir vu le onze national mouiller le maillot. Fierté de voir qu’il est sorti de cette compétition la tête haute, davantage grandi par son match héroïque, hier, contre des Espagnols laborieux.

Il faut le dire : dans ce Mondial, le Maroc a péché par manque d’efficacité; le Maroc a été victime de l’arbitrage; le Maroc n’a pas eu ce qui fait la marque de fabrique des grandes équipes, à savoir la chance, la baraka.

Mais il a produit un jeu séduisant, loué d’ailleurs par la presse espagnole, et qui aurait mérité de produire des résultats autrement meilleurs.

Il faut également convenir d’une chose : le Maroc a une équipe en construction qui a franchi un cap important à travers ce Mondial, grâce à un collectif soudé autour de Hervé Renard.

Cela prend néanmoins du temps de construire une vraie équipe. Et cela ne se fait pas grâce à l’argent et à une constellation de stars. Le PSG de Neymar, malgré ses centaines de millions d'euros dépensés pour s'offrir la Ligue des Champions, en est un exemple édifiant.

Faut-il alors casser la dynamique enclenchée au motif que les Lions de l’Atlas n’ont pu sortir d’une poule où, rappelons-le, officiait l’Espagne et le Portugal ?

Evidemment non. Raison pour laquelle il semble important de laisser Renard continuer le boulot.

Le virer, c’est recommencer à zéro. Sans garantie de résultats.

D. W.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 02 Fevrier 2023

Ligue 1: L’international marocain Ibrahim Salah rejoint le Stade Rennais

Mercredi 01 Fevrier 2023

Mondial des clubs : Al Ahly surclasse Auckland City

Mercredi 01 Fevrier 2023

Liga: Selim Amallah signe au Real Valladolid

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required