Société Tout voir

Jeûne et sport de haut niveau: «Il est tout à fait possible de concilier la pratique du jeûne et la performance sportive»

Jeûne et sport de haut niveau: «Il est tout à fait possible de concilier la pratique du jeûne et la performance sportive»

En période de Ramadan, la compatibilité du jeûne avec la pratique d’une activité physique professionnelle se pose avec acuité, notamment en matière de performance.

Pour bon nombre de sportifs de confession musulmane, concilier la foi et la pratique sportive de haut niveau est un défi continu.

Entretien avec Dr Anis Achargui, spécialiste en chirurgie orthopédique, traumatologique et médecine du sport.

 

Propos recueillis par Ibtissam Z.

Finances News Hebdo : Durant le Ramadan, est-il possible pour un sportif de haut niveau, comme un footballeur, de jeûner sans compromettre sa performance ?

Dr Anis Achargui : Le jeûne durant le mois de Ramadan peut être perçu comme un défi pour les sportifs de haut niveau, notamment dans des disciplines telles que le football. Néanmoins, il est tout à fait possible de concilier la pratique du jeûne et la performance sportive, en prenant des mesures adaptées. En effet, de nombreux athlètes musulmans ont réussi à maintenir un haut niveau de performance tout en respectant les obligations de leur foi.

 

F.N.H. : Pour réussir ce challenge durant une activité physique intense, quelles sont les conditions à respecter ?

Dr A. A. : Pour réussir à concilier le jeûne et la pratique d'un sport de haut niveau comme le football, il est essentiel de respecter des conditions spécifiques tenant compte de l'intensité de l'activité physique et des exigences du jeûne. Primo, il est crucial d'adapter l'organisation et la planification des entraînements en fonction des horaires de jeûne. Les séances d'entraînement devraient être programmées en soirée, après la rupture du jeûne. De cette manière, les athlètes bénéficieront d'une énergie renouvelée, leur permettant de s'entraîner plus efficacement. 

Secundo, l'hydratation et la nutrition jouent un rôle clé dans la réussite de cette conciliation. Les sportifs doivent veiller à bien s'hydrater et à consommer des aliments équilibrés et riches en nutriments lors des repas de l'aube (Suhoor) et du crépuscule (Iftar). Un apport adéquat en glucides, protéines, lipides, vitamines et minéraux est essentiel pour soutenir les efforts physiques et maintenir un bon niveau de performance.

Tertio, la gestion du sommeil et du stress revêt une importance particulière pour les athlètes jeûneurs. Il est recommandé de veiller à la qualité et la quantité du sommeil, ainsi qu'à la mise en place de techniques de relaxation et de récupération pour mieux gérer le stress et favoriser une performance optimale sur le terrain.

Quarto, la communication entre les joueurs, les entraîneurs, les médecins du sport et les nutritionnistes est primordiale. Les athlètes devraient être encouragés à partager leurs préoccupations, leurs besoins et leurs expériences pour que les professionnels puissent les accompagner et les conseiller de manière adaptée. Enfin, il est important de rappeler que chaque sportif est unique et que la réussite de cette conciliation dépendra également des capacités individuelles et des conditions physiques et mentales de chaque athlète. Une approche personnalisée et flexible est donc nécessaire pour permettre aux sportifs de haut niveau de concilier leur pratique religieuse et leurs exigences sportives de manière optimale.

 

F.N.H. : Peut-on performer à haut niveau durant le mois de Ramadan pour un joueur musulman pratiquant, ou cela dépend-il de la condition physique et mentale de chaque sportif ?

Dr A. A. : La performance à haut niveau durant le Ramadan pour un joueur musulman pratiquant est tout à fait possible, mais cela dépend effectivement de la condition physique et mentale individuelle de chaque athlète. Il est essentiel de prendre en compte les particularités de chaque sportif afin de mettre en place une approche personnalisée et adaptée à leurs besoins spécifiques. Pour garantir le succès de cette conciliation entre obligations religieuses et exigences sportives, une communication transparente et régulière entre les joueurs, les entraîneurs, les médecins du sport et les nutritionnistes est primordiale. Ensemble, ils peuvent élaborer un plan d'entraînement, de nutrition et de récupération, adapté à la période de jeûne. Les athlètes doivent veiller à une hydratation adéquate et à une nutrition équilibrée durant les repas de l'aube et du crépuscule pour soutenir leurs efforts physiques. Ils devraient privilégier les aliments riches en nutriments, en protéines, en glucides complexes et en lipides sains, ainsi que les vitamines et minéraux essentiels. De plus, la gestion du sommeil est un facteur crucial pour maintenir une performance optimale durant le Ramadan. Les athlètes doivent adapter leur routine de sommeil pour s'assurer qu'ils bénéficient de suffisamment de repos et de récupération malgré les contraintes liées au jeûne et aux horaires des prières.

 

F.N.H. : En cas de non-rupture, comment le mécanisme de défense d’un joueur réagit-il lors d’un match par exemple ?

Dr A. A. : En cas de non-rupture du jeûne pendant un match, le mécanisme de défense d'un joueur peut être affecté de différentes manières. Tout d'abord, il est important de noter que la capacité d'adaptation de chaque athlète au jeûne varie. Néanmoins, voici quelques éléments à considérer :

• L’endurance : L'endurance d'un joueur peut être réduite en raison du manque d'énergie et d'hydratation. Le corps utilise les réserves de glycogène pour compenser, ce qui peut entraîner une fatigue prématurée.

• La concentration : Le jeûne peut également affecter la concentration et la prise de décision d'un joueur. La privation d'eau et de nutriments peut impacter les fonctions cognitives et la réactivité, ce qui est essentiel pour les athlètes de haut niveau.

• La récupération : La récupération d'un joueur après un match peut être plus lente en cas de non-rupture du jeûne. Le corps a besoin d'énergie et de nutriments pour réparer les muscles et récupérer efficacement.

• La thermorégulation : L'hydratation est cruciale pour maintenir la température corporelle. En cas de non-rupture du jeûne, la thermorégulation peut être compromise, augmentant le risque de coup de chaleur ou d'épuisement.

 

F.N.H. : Pour un joueur ou athlète de haut niveau, y a-t-il risque de se blesser ou encore de faire une crise cardiaque quand on jeûne ?  

Dr A. A. : Le risque de blessure ou de crise cardiaque peut effectivement être légèrement augmenté durant le jeûne, en particulier pour les sportifs de haut niveau qui sont soumis à des charges et des intensités d'entraînement importantes. Cependant, il est essentiel de souligner que la manière dont chaque athlète gère son jeûne et ses activités physiques durant le mois de Ramadan aura un impact significatif sur ces risques. Afin de minimiser ces risques et d'assurer la sécurité des athlètes, plusieurs mesures préventives doivent être mises en place. Premièrement, un suivi médical régulier et adapté est crucial pour détecter et anticiper d'éventuels problèmes de santé.

De plus, les entraîneurs et les médecins du sport doivent travailler en étroite collaboration pour adapter les charges d'entraînement et les séances d'exercice en fonction des besoins spécifiques de chaque athlète pendant le jeûne. En outre, il est important de mettre en place un programme de récupération personnalisé pour chaque sportif, qui tienne compte des contraintes liées au jeûne et favorise une récupération optimale après l'effort. Ceci implique notamment une attention particulière à l'hydratation et à la nutrition, en veillant à consommer des aliments équilibrés et riches en nutriments lors des repas du Suhoor et de l'Iftar. Enfin, une surveillance accrue de la fatigue et du stress est nécessaire pour prévenir les blessures et les problèmes de santé.

Les athlètes, les entraîneurs et les médecins du sport doivent être à l'écoute des signaux de fatigue et adapter les charges d'entraînement en conséquence. En somme, si les risques liés au jeûne pendant le mois de Ramadan peuvent être légèrement augmentés pour les sportifs de haut niveau, une approche préventive, personnalisée et bien encadrée permettra de réduire considérablement ces risques et d'assurer la sécurité et la performance des athlètes sur le terrain.

 

F.N.H. : Comment le sportif de haut niveau peut-il bénéficier des effets positifs du jeûne ? Quelles sont les précautions hygiéno-diététiques à prendre ?  

Dr A. A. : Le jeûne présente effectivement plusieurs avantages pour les sportifs de haut niveau, à condition d'adopter des précautions hygiéno-diététiques adéquates. En s'hydratant correctement et en privilégiant des aliments équilibrés et nutritifs lors des repas de Suhoor et d'Iftar, les athlètes peuvent bénéficier d'une meilleure discipline alimentaire et d'une meilleure gestion du poids. Parmi les avantages du jeûne, on compte la stimulation de l'autophagie, un processus de nettoyage cellulaire qui peut contribuer à une récupération musculaire plus rapide et à une meilleure performance athlétique.

Le jeûne peut également améliorer la sensibilité à l'insuline, favorisant une utilisation plus efficace des nutriments par l'organisme. Pour tirer pleinement parti des bénéfices du jeûne, les athlètes doivent adapter leur entraînement en fonction de l'heure de la journée, en privilégiant les séances d'entraînement en soirée. Ajuster l'intensité et la durée des séances d'entraînement permet d'éviter la surcharge et la fatigue. La gestion du sommeil et du stress est cruciale pour optimiser les performances. Les athlètes doivent obtenir un sommeil réparateur et de qualité malgré les modifications du rythme de vie durant le Ramadan.

Des techniques de relaxation et de récupération, telles que la méditation, le yoga ou les étirements, peuvent aider à gérer le stress et à améliorer la concentration, contribuant ainsi à une performance optimale. Enfin, il est essentiel de maintenir une communication ouverte avec l'équipe d'encadrement, incluant les entraîneurs et les médecins du sport, afin de surveiller la santé et les performances de l'athlète tout au long du mois. Un suivi médical régulier et une évaluation des besoins spécifiques de chaque sportif permettront d'assurer que les exigences de la foi et du sport de haut niveau puissent être conciliées de manière optimale et sécuritaire. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 26 Mai 2024

Coupe du monde de futsal: Le Maroc dans le Groupe E aux côtés du Portugal, du Panama et du Tadjikistan

Samedi 25 Mai 2024

Ligue des Champions d'Asie: Al Aïn sacré champion, doublé de Soufiane Rahimi

Samedi 25 Mai 2024

Ouverture à El Jadida du Salon international de la santé "Morocco Medical Expo"

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required