Société Tout voir

Fête du Trône : Un discours pour l’Histoire

Fête du Trône : Un discours pour l’Histoire

 

Le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de la Fête du Trône a marqué les esprits à plus d’un égard, touchant à des points importants et relevant des questions sensibles comme la situation de la femme, le registre social unifié, la solidarité économique des entreprises, l’encouragement des investissements étrangers, sans oublier les relations avec l’Algérie, et les rapports de bon voisinage qui doivent lier les deux peuples. 

D’emblée, Sa Majesté a donné le ton : «A l’évidence, nous ne pourrons relever les défis internes et externes que si nous allions esprit d’initiative et résilience. Il nous sera ainsi possible de consolider la stabilité sociale, d’améliorer la condition de la femme et de la famille, de renforcer les capacités de l’économie nationale ». On le voit bien, l’économie nationale et son renforcement sont le point d’orgue autour duquel s’articule la stabilité sociale garante de la condition de la femme et du moral des ménages qui font preuve d’un grand esprit de résilience par temps de crise. «Notre ambition est de poursuivre l’édification d’un Maroc avancé et fort de sa dignité. Aussi est-il indispensable que tous les Marocains, hommes et femmes, prennent une part active à la dynamique de développement ».

Cette dynamique de développement qui engage l’ensemble de la nation, chacun à sa mesure, chacun dans son domaine, pour l’essor escompté par tous les Marocains qui rêvent d’un pays très avancé et résolument inscrit dans la modernité. C’est dans son sens que le Souverain a insisté sur le rôle majeur que doit jouer la femme dans cette dynamique : «De fait, depuis Notre accession au Trône, Nous avons veillé à la promotion de la condition de la femme, en lui offrant toutes les possibilités d’épanouissement et en lui accordant la place qui lui revient de droit. Ainsi, parmi les réformes majeures engagées sous Notre impulsion, figurent la promulgation du Code de la famille et l’adoption de la Constitution de 2011, qui consacre l’égalité homme-femme en droits et en obligations et, par conséquent, érige le principe de parité en objectif que l’Etat doit chercher à atteindre ». Cette parité tant désirée doit être un défi et l’une des priorités nationales, et ce à tous les niveaux pour donner à la femme la place de choix qu’elle mérite au sein de la société : «Par ailleurs, rappelons une vérité essentielle : quand les femmes accèdent pleinement à leurs droits, elles ne portent aucun préjudice aux hommes, pas plus qu’elles ne se font tort. De fait, la condition sine qua non pour que le Maroc continue de progresser est qu’elles occupent la place qui leur échoit et qu’elles apportent leur concours efficient à toutes les filières de Développement ».

Le discours de sa Majesté a aussi rappelé la crise sanitaire causée par la pandémie de la Covid-19 et toutes les répercussions que cela a engendrées : «Ainsi que tu le sais, le contexte général de ces dernières années a été marqué par les effets de la crise de la Covid qui se sont fait sentir dans tous les secteurs économiques et sociaux. Par ailleurs, de larges franges de la population, notamment pauvres ou en situation de précarité, ont été fortement touchées socialement et économiquement. Mais par la grâce de Dieu, et à la faveur d’efforts conjoints des citoyens et des autorités, nous avons surmonté cette conjoncture difficile par une gestion singulière ».

Une gestion marocaine qui, il faut le souligner, a été donnée en exemple dans le monde, avec l’engagement de tous, autorités et populations, pour faire face à un danger implacable. En effet, face à cette crise, de nombreuses mesures ont été prises et ont donné leurs fruits. Et l’avenir s’annonce encore plus prometteur à cet égard, comme l’a précisé le Souverain : «De plus, à la fin de l’année en cours, le chantier de la couverture sanitaire obligatoire sera parachevé, s’élargissant aux bénéficiaires du Ramed. Par ailleurs, à la fin de 2023, et avec l’aide de Dieu, Nous sommes résolus à mettre en œuvre le projet de généralisation graduelle des allocations familiales, conformément au planning arrêté. Ce projet solidaire d’intérêt national bénéficiera à environ sept millions d’enfants, en particulier à ceux qui appartiennent à des familles pauvres ou en situation de précarité et à trois millions de ménages n’ayant pas d’enfants en âge de scolarité ».

Sa Majesté a aussi longuement expliqué la situation économique mondiale, marquée par une conjoncture internationale fluctuante, qui doit encourager les Marocains à se focaliser sur leurs atouts pour faire face : «A cet égard, Nous engageons le gouvernement ainsi que les sphères politique et économique à offrir plus de facilités aux investissements étrangers qui, en cette conjoncture internationale, choisissent notre pays, en éliminant tout obstacle qu’ils peuvent rencontrer. De fait, le plus grand péril pour le développement du pays et pour la promotion des investissements réside dans les entraves dressées à dessein par certains pour préserver leurs propres intérêts et réaliser des profits personnels. Ces agissements doivent être combattus»

C’est dans ce sens que le Roi a précisé que la consolidation de nos forces sociales et économiques va de pair avec notre politique étrangère qui marque des points à tous les niveaux et qui s’illustre par sa logique et son pragmatisme. C’est dans ce sens que Sa Majesté a insisté sur les relations avec le voisin algérien : «Notre souhait est que ces frontières se muent en passerelles permettant au Maroc et à l’Algérie d’accéder à un avenir meilleur et d’offrir un bel exemple de concorde aux autres peuples maghrébins. A cette occasion, J’exhorte les Marocains à préserver l’esprit de fraternité, de solidarité et de bon voisinage qui les anime à l’égard de nos frères algériens. D’ailleurs, Nous assurons ces derniers qu’en toute circonstance, le Maroc et les Marocains se tiendront toujours à leurs côtés». Le message est limpide. Il faut mettre un terme à ce climat de tension et adopter d’autres paradigmes visant à mettre en valeur tout ce qui unit les deux peuples marocain et algérien en mettant un terme à la zizanie et aux médisances. 

Le discours royal n’a pas manqué de rappeler ce point essentiel: «L’Histoire du Maroc abonde en leçons et en réalisations confirmant que Nous avons toujours surmonté les épreuves, à la faveur de l’indéfectible symbiose qui unit le Trône et le peuple et des efforts consentis par les Marocains épris de liberté ».

 

 

Par Abdelhak Najib

 

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 10 Aout 2022

Saison estivale : Attention aux noyades !

Mardi 09 Aout 2022

Le ministère de la Santé annonce la fin de la deuxième vague Omicron au Maroc

Lundi 08 Aout 2022

DARI COUSPATE s’implante en Europe

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required