Société Tout voir

Grève des enseignants contractuels : Les élèves paient les pots cassés

Grève des enseignants contractuels : Les élèves paient les pots cassés

Face aux grèves interminables des enseignants contractuels, la Fédération nationale des parents d’élèves voit rouge. Celle-ci déplore le manque de responsabilité dont font preuve ces enseignants qui, à travers ce mouvement de contestation, perturbent considérablement le déroulement de l’année scolaire. 

La Fédération a d’ores et déjà lancé un appel au ministre de l’Education nationale et au chef du gouvernement pour engager des mesures urgentes en vue de résoudre ce problème. «Nous communiquons régulièrement avec le ministère de l’Education nationale afin de prévoir un plan de travail à même d’apporter des solutions concrètes au gaspillage de l’emploi du temps scolaire des élèves.», affirme le président de la Fédération, Noureddine Akkouri. 

Et d’ajouter : «Notre seul espoir est que le ministère réussisse à mettre un terme à ces perturbations dans les plus brefs délais. Aujourd’hui, celui-ci tente d’engager le dialogue social avec les représentants des enseignants contractuels et les syndicats, dans l’espoir de trouver un terrain d’entente avec eux et tenter de donner suite à leurs revendications; mais ces derniers continuent de s’obstiner». 

En effet, ce contexte de grève pèse lourdement sur la scolarité des élèves et engendre plusieurs dysfonctionnements. «Les élèves des écoles publiques sont les premières victimes de ces grèves répétitives des enseignants contractuels. Ils ont perdu au total 47 jours en temps d’apprentissage. L’année scolaire a débuté en octobre et prendra fin en juillet. Or, avec toutes ces heures qui sautent, nous doutons fort que le programme scolaire puisse être achevé», s’insurge Akkouri. 

Cette situation a creusé davantage les inégalités entre les élèves. «Ceux issus du milieu rural ont subi les conséquences de ces grèves plus que les autres élèves puisque leurs établissements ont fermé leurs portes les livrant ainsi à leur propre sort», poursuit-il. 

Soucieuse de l’avenir des élèves et de leur cheminement vers une scolarité complète et épanouie, la Fédération pense que le programme Awrach prévu par le gouvernement, pourrait être une réelle aubaine. «Les fonctionnaires qui seront engagés, devraient être en mesure d’assurer des cours de soutien aux élèves, dans le but de les aider à mieux assimiler leurs cours et combler ainsi leurs lacunes. Lesdits cours pourraient être programmés pendant la semaine ou même durant les week-ends», conclut-il. 

Pour rappel, «Awrach» est un programme lancé en janvier 2022 par le gouvernement dans la perspective de lutte contre le chômage. Il a pour objectif de créer près de 250.000 emplois directs dans le cadre des chantiers publics temporaires durant les années 2022 et 2023. Il s’articule autour de plusieurs volets, dont un relatif à l’appui à l’inclusion durable notamment en ce qui concerne les services témoignant d’un déficit au niveau de certaines régions, en l’occurrence, l’enseignement primaire.

 

M. B. 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 27 Juin 2022

Mobilisation de 2,6 MMDH pour la réhabilitation des établissements scolaires en 2022

Lundi 20 Juin 2022

Baccalauréat 2021-2022 : C’est parti pour l’examen national unifié

Lundi 13 Juin 2022

Le Maroc met en place un programme de formation des enseignants du primaire et du secondaire

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required