Société Tout voir

La Stratégie nationale en faveur des Marocains résidant à l’étranger en fait des acteurs du développement du Maroc

La Stratégie nationale en faveur des Marocains résidant à l’étranger en fait des acteurs du développement du Maroc

La Stratégie nationale en faveur des Marocains résidant à l’étranger en fait des acteurs du développement du Royaume avec des nouveaux modes opératoires et d’engagement, notamment de l’investissement, a affirmé, lundi, l’ambassadeur du Maroc à Paris, Mohamed Benchaaboune.

Le Maroc dans le droit fil de la Constitution de 2011 a conféré aux Marocains du monde et aux étrangers installés et de passage les mêmes libertés fondamentales qu’aux citoyens marocains, a souligné le diplomate lors d’une rencontre avec une délégation d’élus et de fonctionnaires régionaux et provinciaux du Souss-Massa, actuellement en visite dans l’hexagone.

Outre la Stratégie nationale en faveur des MRE, M. Benchaaboune a mis en avant la Stratégie nationale d’immigration et d’Asile (SNIA) qui a permis un nouveau positionnement du Royaume sur la migration dans l’espace eurafricain, relevant qu’elle a donné lieu au 11e Forum Mondial sur la Migration et le Développement à Marrakech le 7 Décembre 2018 et à la mise en place d’un Observatoire Africain des Migrations, inauguré le 18 décembre 2020 à Rabat.

Le rapport de SM le Roi Mohammed VI a été présenté devant le 35ème Sommet ordinaire de l’Union africaine, qui s’est tenu en février dernier à Addis-Abeba, et mettait l’accent sur "les migrants qui ne doivent pas être les oubliés du développement et des pandémies, mais au contraire le centre de gravité de politiques migratoires responsables, solidaires et conformes aux 23 objectifs du Pacte de Marrakech", a rappelé l’ambassadeur.

Le Maroc, a-t-il poursuivi, n’est plus seulement un pays de transit de la migration en général et subsaharienne en particulier, mais un pays d’accueil qui a fait évoluer ses lois et ses dispositifs pour ce faire, faisant valoir que la migration ne concerne pas seulement les flux Sud-Nord, mais des flux de plus en plus importants Sud-Sud et intra-africain comme en témoigne les 27 millions de migrants à l’intérieur du continent africain.

Le projet ''Territorialisation des Politiques Migratoires'', qui est au cœur de la la visite de la délégation marocaine en France, après un déplacement similaire en Belgique, entend parmi nombre d’objectifs apporter un appui aux acteurs locaux pour faciliter la territorialisation de ces stratégies nationales sur la migration à Souss Massa, a-t-il expliqué.

Deux régions sont concernées, en l’occurrence Souss-Massa et l’Oriental, creusets de l’émigration et véritables laboratoires de politiques d’émigration, a noté M. Benchaaboune, soulignant que ces projets mettent en avant la relation territoire et développement, investissements, migrants et coopération internationale, relation réseaux et territoires, accueil et intégration des migrants au Maroc.

Cette évolution, a-t-il remarqué, a suivi une dynamique de décentralisation au Maroc qui a permis l’éclosion d’un espace d’émergence de nouveaux acteurs tant publics que privés. L’échelon régional et provincial joue désormais un rôle nodal dans le développement local qui est renforcé par l’apport et la contribution des émigrés en termes de transferts financiers et d’apports des compétences, a relevé l’ambassadeur.

A cette occasion, Abderrazak El Hajri, directeur de l’Ong Migrations et Développement, a présenté les grandes lignes du projet territorialisation des stratégies nationales sur la migration à Souss-Massa, une région qui est au centre des attentions royales et qui pourrait devenir un véritable pôle économique comme l’a souligné SM le Roi dans son discours du 6 Novembre 2019.

Il a rappelé le grand effort fourni par le Maroc pour la promotion des droits des personnes et son adhésion aux pactes internationaux en la matière, avant de revenir sur les missions de son organisation en matière de promotion des droits de l'homme et d'intégration des migrants.

Différents intervenants, dont Mohammed Oudmine, vice-président du Conseil Régional chargé de la coopération décentralisée et la migration, ont souligné que la région Sous-Massa dispose de sa propre stratégie en matière de gestion de la question migratoire.

Cette visite a pour but de procéder à un partage d’informations et de connaissances, à un échange réciproque de compétences et de savoir faire, à un besoin de renforcement de capacités en matière d’innovation et de management dans le domaine de la migration, dont les différents dispositifs mis en œuvre ont évolué très rapidement de part et d’autre.

La délégation marocaine est composée d’une vingtaine d’élus et de fonctionnaires représentant le Conseil régional du Souss-Massa, la Wilaya, les provinces ainsi que des représentants de l'Agence belge de développement (Enabel) et de l'ONG Migrations et développement.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 24 Septembre 2022

Agence marocaine antidopage: «La situation du dopage et des conduites dopantes au Maroc reste encore à étudier»

Samedi 24 Septembre 2022

Gaz naturel: Nouvel investissement majeur de TotalEnergies au Qatar

Samedi 24 Septembre 2022

Maroc-Chili: Walid Regragui "satisfait" de la prestation du onze national

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required