Société Tout voir

Une rentrée scolaire sans stress : Mode d’emploi

Une rentrée scolaire sans stress : Mode d’emploi

La rentrée scolaire représente souvent une source d’angoisse pour les parents qui, après s’être habitués au rythme lent des vacances, se trouvent à nouveau entraînés dans une spirale infernale de responsabilités lourdes à assumer au quotidien. 

Chaque année les parents entament le même parcours du combattant : acheter les manuels, les fournitures scolaires, des tenues flambant neuves, régler les derniers détails administratifs et logistiques; de nombreuses cases à cocher sur leur to-do list. 

Toutefois, ces chefs de ménage ont tendance à oublier que la tâche s’annonce également ardue pour les enfants. Et ce, particulièrement quand il s’agit de se préparer mentalement à la rentrée scolaire. 

N’ayant toujours pas atteint l’âge ou la maturité suffisante leur permettant d’être totalement autonomes ou de faire face à ce brouhaha mental survenant à chaque début d’année scolaire, les enfants ont besoin d’un accompagnement assuré par leurs parents dans ce sens. 

Pour Hafsa Abouelfaraj, psychiatre et psychothérapeute, chaque enfant appréhende la rentrée scolaire à sa manière, il n’existe pas de recette miracle. «Il faut simplement être à l’écoute de son enfant pour y déceler d’éventuels tracas en observant ses dessins, en surveillant la qualité de son sommeil, et en entendant les questions qu’il pose. Si votre enfant est inquiet, il faut l’aider à traverser ses peurs, lui faire confiance pour surmonter les difficultés de la vie et le pousser à être fier de lui. Plus on a le sentiment d’être fort, plus on se sent en sécurité».

En outre, la spécialiste estime qu’il est primordial de préparer l’enfant à la fin des vacances en installant petit à petit des routines, de préférence deux semaines avant la rentrée scolaire, et ce, notamment une bonne routine pour le coucher. «Le sommeil est une fonction vitale. Il est essentiel que les enfants s’endorment de plus en plus tôt jusqu’à la veille de la rentrée, un rythme de sommeil et de lever est important pour mieux maîtriser le début de la journée scolaire. Un sevrage progressif du digital peut être très bénéfique», souligne-t-elle. 

Et de poursuivre : «L’autre point essentiel est celui de parcourir plusieurs fois le chemin de l’école avec votre enfant. Cela lui permettra de surmonter les craintes de l’inconnu et il apprendra à évoluer plus sûrement dans le trafic. Aussi, adoptez un discours positif en insistant sur le fait que la rentrée scolaire est un événement heureux, raconter des anecdotes amusantes, ou bricoler des porte-bonheurs ou dessiner des situations scolaires amusantes, cela mettra en place des associations positives autour de l’école». 

Notons par ailleurs que les enfants souffrant de troubles tels que la dyslexie ou l’autisme requièrent une préparation particulière aussi bien sur le plan psychologique qu’éducatif. A cet effet, la psychiatre insiste sur le fait que l’anticipation, la douceur, l’organisation ainsi qu’une bonne communication à la maison seraient dans l’intérêt de l’enfant. «Aider son enfant par l’expression de ses émotions rendra la reprise de l’école plus agréable et va contribuer à réussir la rentrée scolaire de ce dernier. On peut alors anticiper ou détecter les sources d’anxiété et  agir en conséquence en mettant en place un plan d’action. Par exemple, si une source d’angoisse vient du fait que la nouvelle maîtresse risque de ne pas comprendre son mode de communication particulier, alors on peut anticiper en provoquant une rencontre avant la rentrée entre votre enfant et sa nouvelle maîtresse, dans le but d’apaiser ses craintes sur ce point», explique Hafsa Abouelfaraj.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 25 Mai 2024

Ouverture à El Jadida du Salon international de la santé "Morocco Medical Expo"

Vendredi 24 Mai 2024

Cannabis thérapeutique : «L’Etat doit élaborer des réglementations claires pour accompagner les entreprises dans leurs activités»

Vendredi 24 Mai 2024

Cannabis licite : Un tremplin pour l’économie et la santé marocaines

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required