International Tout voir

Législatives françaises : Valls recalé par Macron

Législatives françaises : Valls recalé par Macron

"La République en marche", mouvement fondé il y a à peine un an par le président français élu Emmanuel Macron, n'a pas retenu la candidature, sous sa bannière, de l'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls aux élections législatives du 11 et 18 juin prochain. "Nous avons constaté que la candidature de l'intéressé (Manuel Valls, NDLR) ne répondait pas aux critères", a indiqué jeudi le secrétaire général du mouvement Richard Ferrand lors d'une conférence de presse, notant qu'à ce stade, nous "n'investissons pas l'intéressé, mais nous ne lui opposons pas de candidat ou de candidate". Ferrand a révélé, à cette occasion, une première liste des 428 candidats sur les 577 inscrits sous l'étiquette du mouvement (214 hommes et autant de femmes), relevant que les critères de renouvellement, de parité réelle, de probité, de pluralisme politique et de cohérence ont été respectés.
Il a également précisé que 94% des candidats investis ne sont pas des députés sortants, 93% sont en activité professionnelle, 2% en recherche d'emploi, 4% sont des retraités et 1% des étudiants. 
Manuel Valls a déclenché les foudres de sa famille politique en annonçant, mardi, vouloir être candidat aux élections législatives sous l'étiquette "La République en marche". "Je serai candidat de la majorité présidentielle", a-t-il déclaré, estimant que le parti socialiste "est mort, il est derrière nous". Réagissant à ces propos, le Premier secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a jugé "impossible" d'avoir à la fois sa carte d'adhérent au PS et de briguer l'investiture de "La République en marche". "Si certains veulent partir ou se singulariser, qu'ils le fassent et nous laissent travailler", a-t-il insisté.
Manuel Valls a été déféré mercredi devant la commission des conflits du Parti Socialiste (PS). "Une procédure est en cours. Il est déféré devant la commission des conflits", a confirmé Jean-Christophe Cambadélis. Cette procédure pourrait déboucher sur l'exclusion de l'ancien Premier ministre du PS.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 17 Decembre 2022

Rabat-Paris : La France entend la voix de la raison

Jeudi 15 Decembre 2022

Mondial 2022 : Le Roi s'entretient au téléphone avec Emmanuel Macron

Jeudi 08 Decembre 2022

Dossiers des visas/Visite de Macron : La ministre française des Affaires étrangères à Rabat les 15 et 16 décembre

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required