International Tout voir

OMS: Deux nouveaux sous-variants d'Omicron responsables d'une flambée des cas en Afrique du Sud

OMS: Deux nouveaux sous-variants d'Omicron responsables d'une flambée des cas en Afrique du Sud

L'organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé mercredi la flambée des cas du nouveau coronavirus en Afrique du Sud, relevant que deux nouveaux sous-variants d'Omicron sont à l'origine de la nouvelle vague de Covid-19 dans ce pays.
 

L'Afrique du Sud, pays officiellement le plus touché du continent par le Covid-19, est entrée dans une nouvelle vague de pandémie, avait averti fin avril le Centre pour l'innovation et la réponse aux épidémies (CERI).

Le pays avait annoncé début avril la levée de toutes les restrictions légales liées à la pandémie.

"Les scientifiques sud-africains qui ont identifié Omicron à la fin de l'année dernière ont maintenant signalé deux autres sous-variants d'Omicron, BA.4 et BA.5, comme étant à l'origine d'un pic de cas en Afrique du Sud", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

"Il est trop tôt pour savoir si ces nouveaux sous-variants peuvent causer des formes plus graves de la maladie que les autres sous-variants d'Omicron", mais les premières données suggèrent que le vaccin continue d'offrir une bonne protection contre les formes sévères du Covid et de réduire les risques de décès, a-t-il dit.

"La meilleure façon de protéger la population reste la vaccination, ainsi que les mesures sociales et de santé publique qui ont fait leurs preuves", a relevé le Dr Tedros.

L'OMS a enregistré plus de 6,2 millions de décès dans le monde depuis le début de la pandémie. Nombreux estiment que les chiffres réels sont bien plus élevés.

"A l'échelle mondiale, le nombre de cas et de décès liés au Covid-19 continue de diminuer, les décès hebdomadaires signalés étant à leur plus bas niveau depuis mars 2020", a indiqué le chef de l'OMS.

Au niveau régional toutefois, l'OMS constate une augmentation des cas sur les continents africain et américain, portée par les sous-variants d'Omicron.

Le Dr Tedros a déploré la réduction des activités de dépistage dans certains pays qui empêche de surveiller l'évolution du virus et oblige l'OMS à piloter "à l'aveugle" la pandémie.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 28 Juin 2022

Santé : La Clinique européenne de Casablanca ouvre ses portes

Lundi 27 Juin 2022

Canicule: «Quand les températures grimpent, notre organisme subit un dérèglement»

Lundi 27 Juin 2022

La BAD donne son feu vert à la création de la Fondation africaine pour la technologie pharmaceutique

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required