Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 01/06

Nasser Zefzafi : Présumé innocent

La mobilisation à Al Hoceima ne faiblit pas. Même en ce mois de Ramadan, les manifestants, convaincus de la légitimité de leurs revendications, continuent à battre le pavé pour faire entendre leurs voix. La liste des revendications s’est d’ailleurs allongée : les protestataires exigent désormais, en plus, la libération des personnes arrêtées, dont le meneur du mouvement, Nasser Zefzafi. Ces personnes, dont la garde à vue a été prolongée, font l’objet d’une enquête pour présumé acte concernant l’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et d’autres actes constituant des crimes en vertu de la loi.

Au point où en sont les choses, il faut quand même avoir le sens de la mesure. D’un côté comme de l’autre :

  • Primo : Personne ne peut exiger que les détenus soient libérés, alors que l’enquête est en cours.
  • Secundo : On ne peut pas se substituer à la Justice et faire d’eux des coupables tant qu’ils ne seront pas jugés.

A ce stade de l’enquête, tous ceux qui ont été arrêtés sont présumés innocents. Nasser Zefzaf y compris. S’ils sont acquittés ou écopent de condamnations avec sursis, ils seront libérés. Au cas contraire, ils seront embastillés. Manifestants et détracteurs de ce mouvement doivent donc s’y préparer.

Et pour cette affaire qui monopolise l’attention au plus haut sommet de l’Etat, tout devra être mis en œuvre pour garantir les conditions d’un procès équitable pour l’ensemble des personnes poursuivies : c’est l’appel formulé par les partis de la majorité. Le ministre de la Justice, pour sa part, a réaffirmé le souci de respecter les droits de l’Homme, les dispositions de la loi et les procédures juridiques suivies dans l’ouverture des poursuites précitées sous la supervision et le contrôle du parquet.

En tout cas, l’opinion publique suit avec grand intérêt le dénouement de cette affaire.

D. W.

 

 

 

 

Al Hoceima
Partage RéSEAUX SOCIAUX