Entreprises Tout voir

Sécheresse : Lydec élabore un plan d’actions pour une meilleure gestion des ressources hydriques

Sécheresse : Lydec élabore un plan d’actions pour une meilleure gestion des ressources hydriques

Dans le cadre de la mobilisation nationale justifiée par la situation exceptionnelle de sécheresse que vit le Maroc, Lydec a élaboré et partagé avec les autorités du Grand Casablanca un plan d’actions anti-sécheresse.

Ce plan d’actions détaillé vise à gérer au mieux les situations de déficit des ressources en eau, dans le périmètre de la Gestion Déléguée, liées notamment à l’insuffisance des précipitations. 

Il comporte tout d’abord un rappel sur les besoins et les ressources en eau disponibles, puis un dispositif de gestion de la pénurie d’eau définissant et détaillant le mode d’organisation de Lydec selon trois seuils de surveillance (vigilance, alerte et crise), les consignes de gestion des réserves en eau durant la saison estivale, le plan de réajustement des consignes de pression et des débits, la réduction des pertes en eau, les solutions alternatives d’approvisionnement en eau et l’augmentation des ressources en eau non conventionnelles.

Actuellement en mode vigilance, Lydec a lancé un dispositif de communication et de sensibilisation pour inciter les clients toutes catégories confondues à rationaliser leurs consommations en eau.

Lydec engagée dans la lutte contre le stress hydrique 

Lydec se mobilise en permanence pour optimiser le rendement et la performance de son réseau de distribution d’eau potable, notamment à travers la détection et la réparation des fuites. 

Ainsi, en 2021, les équipes de Lydec ont détecté et réparé près de 16.700 fuites d’eau au niveau des conduites, des branchements et des postes de comptage, économisant ainsi plus de 10 millions de m³ d’eau potable l’année dernière et plus de 74 millions de m³ d’eau par rapport à 1997, soit le volume annuel nécessaire à plus de 1,2 million d’habitants.

Les autres actions menées concernent :

- Le renouvellement du patrimoine et en particulier les réseaux dégradés en fonte grise ;

- La maintenance et l’exploitation rigoureuse de la sectorisation périodique existante à travers la vérification de l’étanchéité des secteurs hydrauliques et la mesure des pertes sur des mailles de 8 km de réseaux.

- L’optimisation en continu des consignes de pression au niveau de tous les étages.

Par ailleurs, la détection des pertes dues au sous-comptage et aux fraudes, grâce à des méthodes innovantes basées sur des calculs sectoriels de rendement et sur des modèles statistiques et de ciblage géographique, permettent de limiter le gaspillage de l’eau. 

Grâce aux campagnes de détection des fraudes et de changement des compteurs bloqués, menées en 2021, Lydec a économisé 1,8 million de m³ d’eau.

Rappelons qu’en 2021, Lydec a distribué plus de 219 millions de m³ d’eau potable. La consommation journalière dans le Grand Casablanca est située entre 500.000 et 730.000 m³ et montre des écarts entre les moyennes mensuelles. Les débits de pointe et les besoins mensuels en eau sont particulièrement élevés entre les mois d’avril et d’octobre. Le débit de pointe, constaté en 2021, est de 714.162 m³/j et coïncide souvent avec le jour de Aïd Al-Adha.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 01 Juillet 2022

Maroc : Lancement d’une campagne de sensibilisation contre le gaspillage de l’eau

Vendredi 17 Juin 2022

Approvisionnement en eau potable : Le DG de l’ONEE mobilise les responsables opérationnels

Vendredi 10 Juin 2022

ONEE : 180 MDH pour sécuriser l’alimentation en eau potable du Sud du Grand Casablanca

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required