Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Al Moutmir Open Innovation Lab : La 3ème édition organisée à distance et consacrée au semis direct

Al Moutmir Open Innovation Lab : La 3ème édition organisée à distance et consacrée au semis direct

Mardi 26 Mai 2020 Par Laquotidienne

 

► Des intervenants de renom ont participé à cet événement.
► L’opération de semis directs initiée par OCP a connu un franc succès.


Dans le cadre de la troisième édition de Al Moutmir Open Innovation Lab,  OCP a organisé le 20 mai 2020 un webinaire sous le thème : «Le semis direct, levier clé pour augmenter la résilience de l’agriculture face aux changements climatiques».

A cause des conditions de confinement imposées par l’état d’urgence sanitaire due à la pandémie du covid19, cette troisième édition s’est déroulée sous forme de webinaire.  

Plus de 100 personnes ont participé à cette édition : agriculteurs, agricultrices, organisations professionnelles, économistes, agronomes, experts, partenaires et plusieurs autres intervenants partagent tous le souci du développement d’une agriculture nationale et africaine moderne, durable résiliente aux changements climatiques.

Pour rappel, l’objectif de la plateforme Al Moutmir Open Innovation Lab est d’explorer des modèles innovants dans différents domaines en guise de favoriser le développement d’une agriculture prospère et durable au Maroc et en Afrique.

Le webinaire s’est déroulé en trois panels.

Le premier panel a été placé sous le thème «Le semis direct, levier clé pour une agriculture résiliente face aux changements climatiques en Afrique». Il a été animé par Moussadek Rachid chercheur au Centre International de le recherche agronomique pour les zones aride (ICARDA) qui a donné un aperçu sur le développement du semis direct à travers le monde et au Maroc également au fil des années, ayant un rôle très important dans la lutte contre l’érosion des sols. 

La 2ème intervention était assurée par El Gharrass Oussama, chercheur à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), qui a défilé la chronologie de l’évolution du semis direct à l’échelle nationale. Avec des années d’affilées de sècheresse, et en guise d’adaptation, l’efficience d’utilisation des ressources naturelles en eaux et en fertilisants s’impose.

Plusieurs recherches réalisées dans la région de Chaouia et d’autres régions aussi par L’INRA ont confirmé l’efficacité de cette technique en terme d’augmentation de rendement. Ces pionniers du Semis Direct au Maroc, à travers de plusieurs travaux ont soulevé plusieurs avantages agronomiques, écologiques mais aussi économiques.

Mr El Houssine El Mzouri, expert du programme Al Moutmir, a partagé avec les participants l’historique du semis direct au Maroc et les différentes étapes par lesquelles est passée l’adoption de ce système d’agriculture qui fait partie des pratiques de l’agriculture de conservation
Pour lui, les efforts du programme Al Moutmir, viennent assurer la continuité des efforts du ministère en accélérant son adoption notamment par les petits agriculteurs.

Notamment grâce au dynamisme de son jeune équipe d’agronome, à leur force de conviction et d’attraction capable de fédérer tous ces partenaires autour du projet.

Le deuxième panel a été l’occasion pour l’équipe Al Moutmir de présenter le bilan de cette première phase de son programme de semis direct lancé en octobre 2019 : objectifs, les moyens mobilisés et l’approche mise en œuvre. L’analyse de données collectées aux niveau de différents stades ainsi que les résultats préliminaires des rendements obtenus lors de la comparaison entre plusieurs plateformes de démonstrations (PFD) de semis direct et conduite conventionnelle a démontré une amélioration significative au niveau de tous les stades à savoir : 

- Une moyenne de 12% au niveau de la densité de peuplement;
- 10 à 30% au niveau de la densité de peuplement;
- Plus de 23% de différence en matière de rendement en grains;
- Economie des charges notamment celles relatives aux travaux de labour et de préparation des lits de semis de 900 à 1300 dhs/ha.

Ce malgré les conditions climatiques difficiles de cette campagne agricole, caractérisée par une faiblesse et une irrégularité des précipitations dans tous les zones agro-climatiques. Reste a signalé qu’au niveau des zones Bour favorable, favorable supérieur et en zone de montagne les rendements de certaines PFD semis direct ont dépassé celles en conventionnel de 210%.

«Dès sa première année, le semis direct fait preuve de résilience face aux conditions climatiques spéciales de cette année plus au moins difficle », affirme Maalem Ayoub agronome au sein d’OCP Groupe.

Reconnaissant le rôle de la vulgarisation agricole dans l’adoption du semis direct, plusieurs organismes sont venus partager leurs expériences et animer le 3ème panel.

A cet égard, Taoufik Bahajji, président de l’Association Guerrouane des producteurs des céréales et légumineuses, a relaté dans son intervention « l’importance de la réduction de la dose du semis pour réussir le semis direct. Cette technique a donné de bons rendements au cours de cette campagne qui ont passé 8 qx/ha qui ont été obtenus avec des doses de semis de moins de 120 kg/ha.

La reconnaissance des efforts des organisations professionnelles était capitale. Malgré les circonstances actuelles, une cérémonie symbolique de remise de certificats de reconnaissance pour chaque Association et Coopérative ayant bénéficié du programme Al Moutmir du semis direct a été organisée virtuellement. Egalement des Trophées de performance basés sur des critères d’évaluation prédéfinie par l’équipe seront remis à 12 organisations professionnelles. 

Le programme de semis direct OCP

Face aux changements climatiques et à la rareté des précipitations, il est nécessaire de se pencher sur des modèles territoriaux de transition agro-écologique de l’agriculture qui puissent mettre en œuvre des mesures variées et complémentaires d’adaptation. C’est dans ce cadre qu’OCP a lancé en octobre 2019 sa nouvelle offre de semis direct avec le concours d’une panoplie d’associations et coopératives agricoles à l’échelle nationale.  

Cette initiative intervient dans le cadre des efforts déployés par OCP en vue de contribuer à la promotion de mesures d’adaptation de l’agriculture marocaine aux changements climatiques via un développement agricole résilient.

L’objectif de l’initiative Al Moutmir à travers son programme de Semis direct est de soutenir considérablement cette lancée et accélérer ainsi l’adoption du semis direct à l’échelle nationale en tant que levier clé du nouveau modèle de transition agro-écologique de l’agriculture dans notre pays.

Il est à rappeler que l’opération de semis directs a permis d’accompagner de plus de 2000 agriculteurs dans 72 commune territoriale au niveau de 18 provinces. Il a mis à disposition  des exploitants ciblés plus de 35 semoirs qui ont couvert de plus de 10 000 hectares. 600 plateformes de démonstration ont été organisés

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
OCP Innovation Maroc Actualités Maroc
Partage RéSEAUX SOCIAUX