Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Emploi industriel : Les chiffres qui divisent

Emploi industriel : Les chiffres qui divisent

Mardi 27 Mars 2018 Par Laquotidienne

L’opinion publique ne sait plus à quel saint se vouer. Le ministère de l’Industrie et le haut-commissariat au Plan (HCP) n’arrivent pas à parler d’une même voix en ce qui concerne la création d’emplois dans le secteur industriel.

Jeudi 22 mars, le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a officiellement présenté ses chiffres : il revendique la création de 288.126 emplois industriels entre 2014 et 2017.

Rien que pour l’année 2017, ce sont, selon le ministre, 89.884 emplois qui ont été créés, en hausse de 13.657 postes par rapport à 2016.

Ces chiffres, précise-t-on, sont élaborés sur la base de la liste exhaustive des entreprises industrielles formelles, déclinée par secteur, par écosystème, par ville et par région, dont les données ont été recueillies auprès de la CNSS.

Du côté du HCP, ce n’est pas du tout le même son de cloche. La situation du marché du travail dressée par le département de Ahmed Lahlimi, au titre de 2017, fait état de 86.000 postes d’emploi créés par l’économie marocaine, dont… 7.000 dans l’industrie (y compris l’artisanat).

L’écart est énorme. A l’évidence, les chiffres sur l’emploi industriel s’inviteront certainement à la rencontre de présentation des principaux résultats relatifs aux nouvelles thématiques couvertes par la réforme de l’Enquête nationale sur l’emploi, que donnera demain, mercredi, Lahlimi.

Lequel a, rappelons-le, l’habitude d’être contredit par le gouvernement, surtout lorsqu’il établit les prévisions de croissance économique.

Et pourtant, sur ce sujet, les chiffres lui ont toujours donné raison. D’ailleurs, le HCP brandit toujours le même argument : il se conforme dans ses statistiques et ses études aux normes internationales, et est admis, depuis 2005, à la Norme spéciale de la diffusion des données du Fonds monétaire international.

Mais tout cela n’éclaire pas l’opinion publique sur une question fondamentale : quels chiffres prendre en compte, ceux de Elalamy ou ceux de Lahlimi ?

D. W.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
emploi
Partage RéSEAUX SOCIAUX