Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

La Banque Mondiale décortique et salue la pertinence de l’INDH…

La Banque Mondiale décortique et salue la pertinence de l’INDH…

Lundi 15 Avril 2013 Par Laquotidienne

 

Pour la BM, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a constitué l’un des principaux instruments pouvant permettre d’atteindre les résultats inscrits dans sa stratégie d’aide pour le Maroc, à savoir l’amélioration de l’accès des populations pauvres et vulnérables aux services essentiels. 

En cela, pour la période 2006-2010, 5,2 millions de personnes au total ont bénéficié des quelque 22 000 sous-projets de développement initiés dans ce cadre. De même, l’objectif consistant à intégrer des représentants de la société civile et des élus dans la gestion des fonds de l’INDH a été pleinement atteint : 67 % des comités de gouvernance locale de l’INDH étaient composés d’élus et de représentants de la société civile. Tout en autant, la participation des femmes et des jeunes au sein des structures de gouvernance locales de l’INDH a atteint 17 % et 12 % respectivement, soit des valeurs supérieures à celles ciblées par le projet (14 % et 7 %). En outre, l’adhésion de la population aux processus participatifs a également été considérée comme une réussite : le taux de participation des femmes (42 %) était deux fois supérieur au taux visé (20 %) et la participation des jeunes (37 %) était quatre fois supérieure à la valeur cible (10 %). Enfin, parmi les bénéficiaires de l’INDH qui ont été interrogés, 73 % d’hommes, 71 % de femmes et 56% de jeunes ont déclaré bénéficier d’un meilleur accès aux infrastructures et services socio-économiques essentiels à la suite des interventions de l’INDH...

… Une deuxième phase prometteuse

«La pertinence d’une initiative telle que l’INDH est d’autant plus d’actualité aujourd’hui compte tenu des pressions sociopolitiques qui pèsent sur le pays», souligne la BM. Aussi, une deuxième phase pour une INDH élargie a-t-elle été annoncée, couvrant la période de 2012 à 2015. Cette nouvelle phase vise à capitaliser sur l’architecture et les approches institutionnelles qui ont été mises en place durant la première période de l’INDH, mais avec un quasi-doublement du budget alloué (qui passera ainsi de 1,2 milliard de dollars à 2,1 milliards de dollars sur cinq ans) et un doublement du nombre visé de communes rurales et de quartiers urbains.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles