Economie Tout voir

Le commerce extérieur à l’épreuve du Blockchain

Le commerce extérieur à l’épreuve du Blockchain

 

Le développement technologique est en train de révolutionner la logistique et le commerce international en général en raison de son apport potentiel en matière de transparence et de sécurité.

A ce titre, la technologie des réseaux partagés ou distribués, appelée Blockchain, présente un intérêt majeur pour les exportateurs marocains et leurs partenaires.

C’est pourquoi, ce mercredi 18 décembre, l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) et BMCE Bank of Africa ont organisé une rencontre-débat sous le thème «Blockchain : Opportunités ou menaces pour le commerce extérieur national ?

Cet évènement visait donc à soutenir les exportateurs marocains dans leur développement à l’international et à les éclairer sur les opportunités et les risques de ce type de plateforme, tout en anticipant les nouveaux changements qu’impose la Blockchain en tant que nouveau mode de transactions.

Dans ce sens, Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’ASMEX, a déclaré que «notre association a pour mission de sensibiliser les exportateurs marocains et tout l’écosystème du commerce extérieur national aux nouvelles tendances et aux dernières innovations qui influent directement sur leur activité, et c’est à ce titre que nous organisons aujourd’hui cette rencontre avec BMCE Bank of Africa».

Pour l’occasion, des experts nationaux et internationaux se sont réunis en présence d’institutionnels et d’opérateurs économiques de premier rang pour débattre de la thématique.

Comme l’a souligné aussi Aziz Mantrach, vice-président de l’ASMEX, président de la Commission logistique et président de l’Association marocaine des agents maritimes (APRAM), «l’objectif est d’anticiper les nouveaux changements qu’impose cette transformation, de répondre aux préoccupations du secteur privé et des pouvoirs publics pour avoir une véritable feuille de route pour les années à venir».

Banque de référence dans le commerce extérieur, et précurseur dans la dématérialisation, BMCE Bank of Africa a été la première banque à proposer le paiement des droits de douane en dématérialisant la quittance et la fiche de liquidation.

Aujourd’hui, elle propose, à travers ses plateformes digitales, le traitement de toutes les opérations de commerce extérieur ainsi que diverses solutions performantes à ses clients à travers des parcours multicanaux et de services à haute valeur ajoutée visant à optimiser l’expérience client.

«Il faut investir dans les ‘’Services Distants’’, tout ce qui est relatif à l’IT, la robotique, le Big Data.

Il faut développer l’incubation des sociétés technologiques afin qu’elles puissent œuvrer à la digitalisation des divers secteurs de l’économie marocaine, et je dirai aussi de l’économie africaine», a indiqué, pour sa part, Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur Directeur général exécutif de BMCE Bank Of Africa.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 23 Septembre 2021

Exportations marocaines vers l’UE : Gare à l’échéance 2023

Jeudi 18 Juin 2020

Innovation et export : Ce tandem vertueux à explorer par les entreprises marocaines

Vendredi 15 Mai 2020

Coronavirus Maroc/Asmex : Les chaînes logistiques fortement chahutées

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required