Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Même avec le vaccin, la Covid-19 nous pourrit la vie

Même avec le vaccin, la Covid-19 nous pourrit la vie

Jeudi 25 Mars 2021 Par Laquotidienne

 

Le contexte économique actuel prête-t-il à l’optimisme  ? En réalité, les sentiments sont partagés. Il y a un faisceau d’éléments qui incitent à rester positif : les investisseurs étrangers consolident la présence au Maroc, signe manifeste qu’ils ont toujours confiance en l’économie nationale, les indicateurs macroéconomiques se redressent, la météo ne nous a pas joué un mauvais tour pour l’instant, avec une bonne pluviométrie cette année.

Et après une contraction de la croissance de 7% en 2020, un rebond est attendu en 2021, Bank Al-Maghrib tablant sur une croissance de l’économie nationale de 5,3%, sous l’effet, entre autres, d’une campagne céréalière estimée autour de 95 millions de quintaux. Comparé à 2020, on revient de loin. Mais il y a un loup.

Car ces projections macroéconomiques sont entourées d’incertitudes très prononcées. Et Bank Al-Maghrib l’avoue en des termes pour le moins transparents : «les perspectives restent entourées d’un niveau élevé d’incertitudes liées essentiellement à l’évolution de la situation sanitaire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, au regard de la propagation de nouveaux variants du virus et des capacités actuelles de production des vaccins ainsi que des délais de leur livraison».

Oui, le coronavirus traîne toujours parlà, avec pour corolaire les nombreuses restrictions qui empêchent l’économie de s’oxygéner pour véritablement décoller. Si le vaccin, dont la campagne est rondement menée par les autorités, est synonyme d’espoir, il n’en demeure pas moins vrai que les difficultés de production au niveau mondial contrarient les plans du gouvernement marocain.

Aujourd’hui, force est de constater que le Maroc est obligé de lever le pied, en attendant l’arrivée de nouvelles doses de vaccin. Conséquences : les vaccins administrés sont essentiellement destinés à ceux qui attendaient leur seconde dose.

Entre lundi et mardi derniers, seules 435 personnes ont reçu leur première dose de vaccin contre 76.462 vaccinés qui ont reçu une seconde dose. Au total, depuis le lancement de la campagne d’immunisation jusqu’au 23 mars, 4.265.196  personnes  ont reçu la première dose du vaccin, alors que  2.593.204  citoyens  ont reçu la 2ème dose.

C’est dire que la campagne de vaccination est désormais tributaire des arrivages de doses attendus. Il faudra composer avec cette donne. Et se faire à l’idée que la Covid-19 va encore nous pourrir la vie pendant encore longtemps.

 

 

Par D. William

 

 

 

 

 

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Bank Al-MAghrib covid-19 maroc Coronavirus actualitè BAM
Partage RéSEAUX SOCIAUX