Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Mines : Le Maroc a produit plus de 35 millions de tonnes en 2017

Mines : Le Maroc a produit plus de 35 millions de tonnes en 2017

Jeudi 27 Septembre 2018 Par Laquotidienne

 Le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rebbah, a indiqué, jeudi à Ouagadougou, que la production minière du Maroc en 2017 a totalisé 35,11 millions de tonnes (plus de 90% phosphates), contribué de 10% au PIB et constitué 20% de la part des exportations nationales.

Rebbah intervenait lors du panel sur "L’exploitation des ressources minérales en Afrique: quelles stratégies pour en faire un moteur de croissance et de développement durables ?", organisé dans le cadre de la 3è Semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (SAMAO), dont les travaux se sont ouverts, jeudi, dans la capitale burkinabè.

Le chiffre d’affaires de ce secteur a atteint 56,5 milliards de dirhams et les emplois directs qu’il a créés se sont élevés à 41 000 durant la même période, a souligné M. Rebbah, rappelant que les principaux acteurs dans ce domaine sont le ministère de l’Energie, des Mines et du développement durable, les établissements publics, la FDIM (Fédération de l’industrie minérale)…

Le Maroc, a-t-il fait savoir, dispose actuellement d’une stratégie nationale de développement du secteur minier (secteur des phosphates et secteur hors phosphates), ajoutant que la vision stratégique du secteur des phosphates, mise en œuvre, a mobilisé près de 200 milliards de dirhams. Elle ambitionne le renforcement de la position de leader du Royaume, a-t-il ajouté.

Cette stratégie intégrée est basée sur plusieurs piliers portant sur la réduction des coûts de production, l’augmentation soutenue des capacités de production minière et chimique (doubler les capacités de production des phosphates et tripler la capacité de valorisation) et ce, dans l’objectif d’anticiper l’arrivée sur le marché de nouvelles capacités de production, a-t-il fait remarquer

Il s’agit également, a-t-il relevé, d’une stratégie de positionnement sur le marché africain qui a été adoptée dans le but de développer des produits répondant aux besoins spécifiques de ce marché, signalant que cette vision repose principalement sur le développement de produits spécifiques et adaptés pour les cultures dominantes dans les pays cibles et la structuration de la logistique et de la chaine de valeurs.

Évoquant le secteur minier hors phosphates, Rebbah a fait savoir que le Maroc dispose d’une stratégie nationale de développement de ce créneau qui repose sur des objectifs ambitieux à l’horizon 2025 et visant le triplement du chiffre d’affaires, la multiplication par 10 du volume d’investissement dans l’exploration et la recherche minière et le doublement des emplois générés.

La mise en œuvre de cette stratégie a accordé la priorité à la modernisation du cadre législatif et réglementaire, à la mise à niveau du patrimoine minier national, à la redynamisation de la production de la cartographie géologique et à la restructuration de l’activité minière artisanale en vertu de la nouvelle loi 74-15 visant à booster les investissements privés dans la zone CADETAF.

A propos du projet "Plan Maroc Minier", le ministre a révélé qu’il est en phase d’élaboration dans l’objectif de concrétiser et d’accélérer la cadence de réalisation des chantiers ouverts, précisant que ce Plan s’articule autour de cinq axes, en l’occurrence la garantie d’une bonne gouvernance du patrimoine minier national, le parachèvement du cadre législatif et réglementaire, l’encouragement de l’investissement dans la recherche et le développement miniers, l’accès facile à l’information géo-scientifique et la professionnalisation de la promotion minière.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles