Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Secteur afro-asiatique de l'assurance : Pour de nouvelles synergies

Secteur afro-asiatique de l'assurance : Pour de nouvelles synergies

Lundi 23 Septembre 2019 Par Laquotidienne

 

Le secteur afro-asiatique de l’assurance "affiche une bonne santé" et pourrait aller encore plus loin si la coopération entre assureurs des deux continents était appuyée par des mécanismes collaboratifs plus efficients.

C’est ce qu’a affirmé, lundi à Marrakech, le Directeur général de la Caisse de Dépôt et de gestion (CDG), Abdellatif Zaghnoun.

S’exprimant à l’ouverture des travaux de la 26ème Conférence de la Fédération afro-asiatique d'assurance et de réassurance "FAIR 2019", Zaghnoun, également président du Conseil d'administration de la Société centrale de réassurance (SCR), hôte et organisateur de cet événement, a souligné que ces mécanismes doivent assurer une couverture mutuelle des risques, tout en visant à diversifier et équilibrer l’offre de services.

Après avoir relevé que cette 26ème  édition de la Conférence FAIR se tient dans un contexte mondial "marqué par des tensions géopolitiques, des guerres commerciales et le retour de certaines mesures protectionnistes", Zaghnoun a estimé que pour les pays émergents, le développement de nouvelles opportunités est tributaire du déploiement de nouvelles synergies, particulièrement dans le secteur de l'assurance et de la réassurance.

Toutefois, a-t-il fait remarquer, cette volonté de collaboration et de partage peut "se heurter à des barrières, notamment économiques, au sein du secteur afro-asiatique de l’assurance et de la réassurance, ce qui peut rendre moins compétitive l’offre de services entre assureurs des pays membres de la FAIR".

Par ailleurs, ajoute-t-ul,: "l’ubérisation de pans entiers de l’économie, ainsi que les avancées fulgurantes de la Big Data, imposent aux assureurs l’adoption de nouvelles approches en matière d’évaluation et de couverture des risques".

"Voitures sans chauffeurs, santé connectée, domotique,… l’exploitation intelligente des données représente pour notre secteur une formidable opportunité de croissance, en affinant notre gestion des risques, ainsi qu’en développant une nouvelle génération de produits d’assurances", a-t-il ajouté.

Et de noter que dans le monde de demain, l’approche statistique du métier cédera peut-être le pas à une appréhension plus prédictive des risques, soulignant que "ces défis, c’est ensemble que nous devons les relever".

"Aussi bien en Afrique qu’en Asie, la croissance économique et démographique constitue un terreau propice au développement du secteur de l’assurance et de la réassurance", a soutenu le responsable.

’"En multipliant les partenariats fructueux entre les compagnies des deux continents, non seulement nous consolidons notre avenir, mais nous restons aussi fidèles à l’esprit de la Déclaration de Bandung qui a permis à notre Fédération de voir le jour", note-t-il.

De son côté, le Directeur général de la SCR, Youssef Fassi Fihri, a émis le vœu de voir cette 26ème Conférence "FAIR 2019" constituer une étape importante pour l'avenir des activités du secteur.

"Nous souhaitons faire de notre Rencontre une étape importante pour l'avenir de nos activités non seulement dans nos Continents respectifs, mais aussi pour le développement à long terme d'une coopération transcontinentale efficiente et durable", a-t-il déclaré.

Cette édition, qui connaît la participation de près de 1.100 responsables et décideurs venus de 54 pays, sera l’occasion de débattre et de discuter des nouvelles barrières économiques qui se dressent devant les marchés de l'assurance afro-asiatiques, a-t-il relevé.

"Nos régions disposent d’un grand potentiel de croissance économique au cours des 20 prochaines années, mais elles demeurent également confrontées à des défis majeurs, dont beaucoup sont intrinsèques", a-t-il fait observer.

Ces défis, qui sont essentiellement d’ordre démographique et environnemental et liés aussi à l’insuffisance alimentaire, aux risques financiers et politiques, "nous interpellent afin de développer des produits durables, inclusifs, éprouvés, innovants et adaptés qui peuvent soutenir efficacement le développement et l'amélioration de nos économies".

Pour Fassi Fihri, il existe de réelles opportunités et des voies à emprunter en vue de coopérer et de jeter des passerelles d'excellence et de confiance afin de partager les meilleures pratiques et développer une résilience et des connaissances communes dans l'analyse des données associées à la technologie.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Assurance
Partage RéSEAUX SOCIAUX