Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Subventions aux artistes : El Ferdaous s’explique !

Subventions aux artistes : El Ferdaous s’explique !

Mercredi 21 Octobre 2020 Par Laquotidienne

 
• Le ministre détaille les différents axes du projet de loi n°74.19 portant sur la réorganisation de l'Académie du Royaume du Maroc.
 
• Le programme d'appui aux artistes vise les «projets artistiques», autrement dit toutes les parties prenantes ayant contribué à un projet culturel et non les artistes uniquement.  
 
 
Le Comité éducation, culture et communication, relevant de la Chambre des représentants, a tenu une réunion en présence du ministre de la Culture, de la Jeunesse et Sports, Othman El Ferdaous, pour la présentation du projet de loi n°74.19 portant sur la réorganisation de l'Académie du Royaume du Maroc. 
 
«La révision du cadre juridique de l’Académie conformément aux orientations Royales a pour objectif de faire de l’Académie une institution nationale de référence, de contribuer au rayonnement culturel du Maroc, et d’en faire un outil de communication et d’ouverture culturelle et intellectuelle avec d’autres pays, dans le respect des orientations de la Constitution du Royaume», a indiqué le ministre 
 
Il est également revenu sur les principaux piliers du nouveau cadre juridique de l’Académie, qui s’articule sur quatre principaux axes, dont le premier est centré sur les missions de l’institut et son rôle pour faire connaître les différentes facettes de l’identité nationale.
 
S’agissant du deuxième axe, il est en lien avec le système d’adhésion à l’Académie. Le troisième axe, quant à lui, porte sur les structures de l’Académie qui, selon El Ferdaous : «S’articule autour de la restructuration des organes à travers la création d’une structure académique chargée de définir la stratégie et l’étude des programmes et des projets, d’un conseil de coordination du travail académique, en plus de la création de comités scientifiques spécialisés, et le transfert de l’Institut royal pour la recherche sur l’histoire du Maroc à l’Académie du Royaume». Le quatrième axe s’intéresse, pour sa part, au système de gouvernance.
 
Il a également été débattu d’autres thématiques, notamment la perspective de reprise des activités culturelles et artistiques dans notre pays après la longue interruption due à l'épidémie du Coronavirus, la discussion du programme d'appui aux artistes, et en particulier, les critères retenus pour la distribution des subventions ainsi que le plan du gouvernement pour surmonter les répercussions de la pandémie de la Covid-19 sur le secteur de la culture.
 
Programme des subventions, le ministre s’explique 
 
S’agissant du programme d'appui aux artistes, un thème émanant du groupe PJD, le ministre s’est «arrêté» sur le débat que cela a relevé, expliquant qu’une erreur de communication en est la cause principale : «J’avoue qu’il y a eu une confusion au niveau du programme de communication lié à ce sujet. Ce ne sont pas des aides dédiées aux artistes, mais aux projets artistiques dans leurs globalités. Les fiches des bénéficiaires font en effet ressortir les noms des artistes, ce qui a été une erreur, car il y a aussi des techniciens et d’autres métiers ayant contribué auxdits projets et qui sont également concernés par les subventions. J’assume les responsabilités politiques de cette erreur, et j’aurais dû faire une sortie médiatique afin d’éclairer davantage sur ce sujet ». 
 
Il a par ailleurs rappelé les impacts que connaît le secteur de l’art et la culture, qui subissent, selon lui, une baisse de transaction de plus de 60% depuis mars. «L’arrêt de l’activité estivale qui est très connue par l’organisation d’évènements artistiques a fortement impacté le secteur, à qui il faudra beaucoup de temps pour revenir à son niveau d’activité d’avant-crise. Le changement des habitudes et la baisse du tourisme ont eu un impact non négligeable, notamment sur l’art populaire et folklorique», explique El Ferdaous.
 
Ce dernier a aussi insisté sur l’importance de continuer à subventionner les projets culturels afin d’encourager davantage leurs émergences : «Les œuvres théâtrales au Maroc sont financées à hauteur de 70% par le ministère. Il faut continuer à soutenir l’art et la culture, car l’Etat s’est toujours substitué aux manques de la demande en donnant aux artistes des carnets de commandes leur permettant ainsi de continuer à produire. Il faut poursuivre cette approche et surtout en temps de crise».
 
 
Par Badr Chaou

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
culture Actualités Maroc Actualités Économiques Marocaines
Partage RéSEAUX SOCIAUX