Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Tourisme : 24 milliards de DH de pertes à fin août

Tourisme : 24 milliards de DH de pertes à fin août

Jeudi 01 Octobre 2020 Par Laquotidienne

 

Le tourisme est parmi les secteurs les plus touchés par la crise économique suite à la pandémie de la Covid-19.

 

Dans le cadre d’une conférence organisée par la Chambre française du commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), sous le thème «Perspectives et ambitions de relance de l’activité touristique au Maroc», Nadia Fettah, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, a dressé l’état des lieux du secteur.

Elle a annoncé à cet égard que l’activité a enregistré à fin août 2020 une baisse des recettes de 24 milliards de DH.

Le taux d’occupation des hôtels n’a pas dépassé les 13% et 50% des unités hôtelières ou d’hébergement sont à l’arrêt total.

«La situation est difficile et la tendance baissière devrait se maintenir au cours du quatrième trimestre 2020», affirme-t-elle, appelant au passage tous les professionnels du secteur à travailler ensemble pour réussir le contrat-programme signé avec le gouvernement.

L’objectif principal est de préserver l’emploi et de maintenir les entreprises en activité.

Évoquant des études au niveau national et à l’international, Fettah a annoncé que les prévisions tablent sur une reprise à partir de 2023, voire 2024.

L’idée est de raccourcir ce délai et de réduire les effets collatéraux.

La ministre n’a pas manqué de mettre en exergue les 21 mesures déclinées par son département en faveur du tourisme.

Les principales dispositions visent le soutien à l’emploi. Il est question de préserver 80% de l’emploi contractuel et 60% de l’emploi saisonnier.

Il s’agit aussi de soulager la trésorerie des entreprises impactées, notamment l’hôtellerie dont 60% des charges sont fixes.

Fettah a également mis en exergue le rôle de la gouvernance pour mieux gérer la crise, et aussi des CRT pour stimuler l’ambition touristique dans les régions.

En dépit des indicateurs en berne, et le manque de visibilité, la ministre reste toutefois confiante.

«On ne connait pas le tourisme de demain, ni les perspectives d’avenir, mais il existe plusieurs indices qui donnent espoir.

Selon une étude réalisée par l’Office national marocain du tourisme (ONMT), l’envie de voyager existe toujours, mais des interrogations restent en suspens sur comment transformer cette envie», affirme Fettah.

Il a noté que «la période actuelle est bonne pour redémarrer et capitaliser sur les atouts du tourisme national, comme sa diversité, sa compétitivité, le niveau d’ensoleillement et le climat tempéré du pays».

S’agissant de la fermeture des frontières, qui est un véritable handicap pour relancer le tourisme, Fettah a indiqué que 53% des pays ont assoupli l’accès à leur territoire et d’autres l’envisagent, comme c’est le cas du Maroc qui a lancé de nouvelles dispositions dans ce sens afin de faciliter la mobilité des personnes.

Par ailleurs, elle a relevé la qualité du protocole sanitaire observé par les hôtels, qui est un garant de confiance pour les touristes.

En partenariat avec le bureau Véritas, un label de sécurité a été créé au profit des hôteliers.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Tourisme
Partage RéSEAUX SOCIAUX